Posts Tagged ‘vie’

Vivons bon Dieu !

jeudi 19 novembre 2015 322

Nouvelle promenade dans Paris.

Bizarre atmosphère dans le rer. Haussman St Lazare parait vide, même si par obligation pas mal de monde se croise dans les couloirs.

J’atterris devant le Printemps. les vigiles sont omniprésents à toutes les portes. Eux aussi risquent leur vie. On les remercie quand eux?

 

On peut circuler facilement sur les trottoirs. Quelques vendeurs à la sauvette de marrons grillés sur leur poêle au dessus d’un caddy et quelques vendeurs de perche télescopiques pour selfie tentent sans y croire  de vendre leurs produits.

Les policiers sont aussi présents devant les vitrines, particulièrement devant le rer.

Mais c’est dans les magasins que tout bascule. Les allées sont désertes. Seuls les vendeurs et vendeuses témoignent de la vie de ces magasins; Pareil aux galeries Lafayette.

L’étage des jouets est d’un calme…Aucune tête blonde pour mettre de l’ambiance ce mercredi après midi. je n’en verrais que quelques unes devant les vitrines animées.

Pas de musique dans les magasin,s pas d’annonce.  Quelques touristes achètent, mais ils sont rares.

Je reviens par la ligne 11. La encore, cette ligne populaire d’habitude si animée, n’est que silence, casque entre les oreilles. Pas un mot échangé, pas de bruit sinon celui de la rame. Et pas d’enfants.

Sinon des regards, vite détournés. Attentifs. Personne ne commente les derniers événements.

 

Alors que faut il en penser ?

Bien sur la peur est là, présente. On se replie sur soi même, mais on affronte la réalité.

Simplement on est dans l’attente. Du lendemain, de la suite des événements. La situation n’étant pas stabilisée, forcément on s’interroge.

 

Mais justement, il nous faut aller vite au delà de cet immobilisme d’attente.

Même si nous sommes « en guerre », nous devons aller de l’avant. Et recommencer à vivre.

Pas forcément à consommer dans les temples du consumérisme parisien. C’est peut être d’ailleurs un bien ? Relativiser? il y a peut être plus important que consommer ?

 

Mais il nous faut vivre, et vivre bien, si ce n’est vivre mieux. Et surtout ne restons pas isolés, allons les uns vers les autres.

En espérant que la concorde de noël nous ramènera la joie et  l’espérance;

 

Quelques images et vidéos amateur des vitrines de cet après midi.

[robo-gallery id= »1975″]

 

https://www.facebook.com/MaBruetOrka

 

 

le rêve, la vie.

dimanche 28 septembre 2014 270

« Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve – Antoine de Saint-Exupéry »

 

Ce serait bien si bien !

 

http://dsirmtcom.tumblr.com/

Un essai de réponse au rappor…

mardi 17 novembre 2009 320

Un essai de réponse au rapport sur la santé mentale demandé par Saisine de la Secrétaire d’Etat Nathalie Kosciusko-Morizet en charge de la prospective et du développement de économie numérique portant sur l’installation d’un groupe de travail « santé mentale » au Centre d’analyse stratégique.

Il fait suite pour la secrétaire d’Etat au rapport de la Commission sur la Mesure de la Performance Économique et du Progrès Social (lire l’article de wikipédia).

Si le rapport a le mérite d’avoir été réclamé afin qu’un débat s’instaure, j’avoue être resté sur ma fin.

A ce propos, je n’en vois guère de retombées à ce jour, que ce soit médiatiques, syndicales ou associatives.

C’est comme si aujourd’hui, on ne savait pas trop quoi faire des conclusions, admettant que le travail est intéressant, mais que les mesures à prendre restent du domaine de l’inconnu.

Les 350 pages de ce rapport donnent quelques indications, mais peu de solutions.

Et renvoient à la société civile le soin de se prendre en charge et de prendre en charge les populations fragilisées.

Si l’on reconnait aux pouvoirs publics une nécessaire action, il semble que ce sera aux acteurs actuels et habituels de mettre en oeuvre des solutions souvent empiriques, car aucun recul n’est actuellement possible sur ces personnes qui souffrent dans leur chair, dans leur âme, d’un déficit de bien être, d’une acceptation de leur place dans une société de plus en plus menaçante et fragilisante.

La volonté est sans équivoque de reconnaitre la question, d’admettre des difficultés de mal être pour certaines catégories de populations, mais dans le même temps la volonté est claire de miser, en préparant l’opinion aux nouveaux problèmes que seront dans les années à venir de grands défis de société, sur une prise en charge citoyenne de ces questions, afin d’éviter le recours à des financements publics pour les traiter.

C’est d’ailleurs le titre même du rapport « la santé mentale, l’affaire de tous; une approche cohérente de la qualité de vie ».

Pourtant, le stress est devenu un phénomène de société. la maltraitance reconnue et sanctionnée. La dépression en augmentation, le mal être, le mal vivre des notions réelles aujourd’hui. Les consultations sur ces sujets en constante augmentation, la médecine du travail en première ligne.

Il s’agit bien d’un phénomène qui ne contraint pas  une catégorie mais concerne l’ensemble de la population, qui devient aujourd’hui, à la différence peut être d’il y a une trentaine d’années ou il existait sans pour autant être clamé (encore que le mouvement hippie, mai 1968 en ait été des proclamations) une constante de toutes les strates.

Ou l’on apprend aujourd’hui que ce phénomène touche les personnes âgées, les enfants, les adolescents, les ouvriers ou les cadres, les employés ou les femmes au foyer, les célibataires comme les couples.

Saisine de la Secrétaire d’Etat en charge de la prospective et du développement de l’économie
numérique portant sur l’installation d’un groupe de travail « santé mentale » au Centre
d’analyse stratégique.

Une espérance de vie plus longue doperait la croissance

dimanche 24 mai 2009 143

Cet article pourrait prendre le contrepied de la politique actuelle en matière de santé, sachant que si aujourd’hui l’espérance de vie augmente, les nouveaux dénis de santé risquent d’entrainer une décroissance de cette espérance de vie.

 

Augmenter l’espérance de vie implique de croire en la valeur humaine, en l’homme.

Allongement de l’espérance de vie et croissance économique