La fin de l’humanité ? Peut être pas….La fin du village mondial oui.

http://www.actualites-news-environnement.com/24024-Lutte-contre-resistance-antimicrobienne-OMS-tire-sonnette-alarme.html

L’oms officie à nouveau dans l’un de ses combats favoris. Planter la peur ou l’inquiétude dans le cerveau de nos concitoyens.

Avec une rapidité que l’on ne connait pourtant guère dans cette maison, suite à un article de la revue scientifique The  Lancet qui  » fait état de la découverte d’un nouveau gène qui permet à des bactéries de devenir hautement résistantes à presque tous les antibiotiques », l’OMS lance un cri d’alarme et demande aux nations de bien vouloir préparer et éduquer ses populations à une crise sans précédent, qui, demain, pourrait amener la mort, ou au moins la baisse de l’espérance de vie que les antibiotiques et l’hygiène avait pourtant permis d’augmenter sur des durées conséquentes.

Que les antibiotiques ne soient plus résistants, ou mutent en ne rendant plus leur office, cela fait pourtant des années que nous le savons.

Les maladies nosocomiales sont pourtant à l’ordre du jour depuis longtemps, qui ont remis à l’ordre du jour les cours de lavage des mains dans les écoles de médecine ou d’infirmières.

La fin de l’article

« Les échecs thérapeutiques allongent également la période de contagiosité, ce qui augmente le nombre de personnes infectées en circulation dans les collectivités et expose l’ensemble de la population au risque de contracter une infection à souches résistantes. »

augure d’une nouvelle ère. Peu d’années passeront avant de voir un contrôle aux frontières épidémiologique renforcé, voir des fermetures de frontières, des pays  en quarantaine, des blocs se reconstituer, comme au bon vieux temps de la guerre froide.

Il faudra alors être du bon côté.

Je prédis un monde de crainte et de douleurs. Un monde d’angoisse et de noirceur.

Un monde ou la superstition, le refuge dans les croyances reprendra essor.

Un monde ou le plus fort aura raison, et ou même les puissances dites civilisées perdront leur aura.

Un monde ou chacun sera enfin égal, devant une seule calamité : la maladie.

Ce n’est pas cela je l’espère qui sortira de ce cri d’alarme.

J’espère qu’enfin les grandes puissances vont s’unir enfin pour que la recherche médicale soit mise à contribution, que tous les moyens, et ils sont énormes, soient offerts pour les besoins d’une seule cause : la recherche de la santé, et la préservation de la vie humaine.

La sécurité sanitaire ou l’action des pouvoirs publics : la grippe ou virus h1n1

Ce virus aura déjà fait couler beaucoup d’encre (bien que cette locution devienne actuellement obsolète).

Nous ne reviendrons pas ici sur les diverses polémiques quant à l’action du gouvernement en cette période de crise, les diverses valses hésitations, et les appels au calme, avant d’entre maintenant dans une phase de dissémination de la crainte, savamment orchestrée dans les médias par quelques cas mortels, ou la promesse visuelle de poumons abimés de nourrissons.

Nous poserons simplement deux questions :

Pourquoi ne pas avoir simplement fermé les frontières, toutes les frontières ?

Cela aurait été si simple. Mais peut être n’était ce pas viable économiquement?

Dans la même veine, pourquoi ne pas avoir distribué les masques immédiatement? C’était encore une possibilité relativement simple.

Moi qui suit en contact avec le public dans un endroit qui peut accueillir plusieurs centaines de personnes de tous horizons, dont des personnes en exclusion totale, je n’ai toujours pas reçu de réponse à cette légitime demande!!!

Mais la question principale est l’accès à la vaccination; ainsi que les non dits, les volte faces, les allégations, les duperies…

En effet, et c’est maintenant confirmé depuis hier, Les doses de vaccin ne sont pas en quantité suffisantes; la campagne durera au moins jusqu’en février 2010. Ce qui veut dire que des personnes mourront faute d’être vaccinées à temps, puisque si l’on écoute nos politiques, et particulièrement notre ministre de la santé, la vaccination est absolument nécessaire.

Nous sommes vraiment dans un drôle de monde. On nous apprend que si l’on ne se fait pas vacciner il y aura des morts….Et qu’on pourra revendre nos doses de vaccins inutilisées. (A qui et quand?).

Mais que l’on ne pourra se faire vacciner de suite.

Pendant ce temps on trouve des souches nouvelles mutantes en Norvège…..Et des vaccins provoquant des suites assez difficiles à accepter.

Pandémie = génocide

C’est un raccourci saisissant mais qui circule actuellement sur la toile et l’on vous invite en tant que citoyen modèle à déposer plainte pour « programmation d’un crime de génocide ». Rien de moins.

Donc les faits :

La grippe apparait dans un élévage porcin au Mexique. Suit une future pandémie, et une demande mondiale pour une vaccination de masse des populations.

Après diverses possibilités envisagées, la peur d’un virus mutant très violent, les discours lénifiants du gouvernement français essayant à nouveau de nous faire croire qu’il n’y avait aucun danger, un plan de vaccination inimaginable est mis en place pour début octobre, avec appel à volontaires pour tenir les centres de vaccination.

On apprend en aprallèle, même si c’est trop tard pour pleurer, que ce virus réapparu dans les années 70, serait en fait « sorti » par erreu d’un laboratoire qui aurait conservé une souche précédente.

En profite en ce moment divers acteurs de la toile, plus ou moins bien intentionnés, pour faire courir divers bruits de machination mondiale, et de génocide, afin de libérer notre planète d’un trop plein d’individus.

Il n’y a pas de fumée sans feu dit on.

Et arrive aujourd’hui cette proposition ahurissante, après le dépôt d’une plainte mondiale d’une journaliste scientifique autrichienne, de dépôt de plainte individuel pour génocide et de demande de refus de vaccination, en attendant une enquête.

Chacun est libre de penser ce qu’il veut, bien sur.

A qui profiterait ce crime ? Aux politiques et aux grands laboratoires pharmaceutiques, tenus par de grosses fortunes. Qui vont faire fortune en vendant leurs doses de vaccins, commandés en quantité gigantesque par les Etats.

Peut être…

Mais si on ne vaccine pas n’y a t-il pas aussi risque de mise en danger de la vie d’autrui en permettant la diffusion de germes de la grippe et l’atteinte des personnes non vaccinées? Ceux qui auront refusé de se faire vacciner n’auront ils pas une responsabilité encore plus grande ?