Posts Tagged ‘Uncategorized’

Namur – L’INFO DE VOTRE COMMUNE – POUR LA RECONNAISSANCE DE LA FIBROMYALGIE

vendredi 29 mai 2009 148

Namur – L’INFO DE VOTRE COMMUNE – POUR LA RECONNAISSANCE DE LA FIBROMYALGIE

Shared via AddThis

Une espérance de vie plus longue doperait la croissance

dimanche 24 mai 2009 143

Cet article pourrait prendre le contrepied de la politique actuelle en matière de santé, sachant que si aujourd’hui l’espérance de vie augmente, les nouveaux dénis de santé risquent d’entrainer une décroissance de cette espérance de vie.

 

Augmenter l’espérance de vie implique de croire en la valeur humaine, en l’homme.

Allongement de l’espérance de vie et croissance économique

Fête nationale

vendredi 8 mai 2009 127

Mr le président de la République,

Je vous rappelle vosu avoir demandé une place en etribune officielle pour le défilé du 14 juillet. En effet mon amie est dans l’incapacité, du fait de sa fibromyalgie, de supporter les heures d’attente ou la promiscuité.
Cela nous avait été refusé il y a deux années par votre service de communication.

Je m’adresse à nouveau à vous, ou à ceux qui liront ce mot, afin que vous accédiez à cette demande.

Du fait de cette maladie, les possibilités de distraction sont rares. Mais de plus c’est un rêve qu’elel a depuis longtemps, et je suis prêt à beaucoup pour réaliser ses rêves.

Je sais que vous et et la première dame ne pourraient qu’être sensible à cete demande.

Je laisse faire la magie d’internet pour que ce mot vous arrive, afin qu’il ne soit pas censuré par l’un de vos secrétaires.

Accesoirement, et dans le même ordre d’idée, je vous demande de m’aider pour que soit réalisé un autre de ses rêves : voir de près Johnny Halliday. C’est un rêve qu’elle a depuis très longtemps, mais cela ne peut se faire que dans les mêmes conditions.

Bien à vous

Lettre ouverte à monsieur le président de la république….

mercredi 8 avril 2009 97

Monsieur le président,

Les événements actuels ne sont pas tendres avec votre popularité.

Ils  sont surtout dramatiques pour beaucoup de gens, tels ces pauvres italiens actuellement, pour lesquels nous avons un devoir d’assistance.

Ils sont dramatiques pour les strasbourgeois, qui ont besoin du soutien de l’Etat pour se reconstruire (profitons au passage pour repenser le quartier détruit, socialement et humainement).

Ils sont dramatiques pour les sans abris qui souffrent.

Ils sont dramatiques pour les chômeurs, les sans logis, les rmistes, les handicapés de la vie et de la société.

Ils sont dramatiques pour tous ces immigrés, de passage sur notre pays, en attente d’une terre promise.

Ils ne sont pas tendres pour la jeunesse de ce pays.

Et ils ne sont pas tendres pour le reste du monde; Les derniers événements sont symptomatiques d’un monde devenu fou, et d’un monde décadent.

Il est temps de revenir à de vraies valeurs, à un vrai projet de société.

Je vous propose aujourd’hui un plan.

Non pas un une idée rapide à mettre en œuvre pour calmer les esprits et promettre sans réaliser quoi que ce soit.

Un plan véritable, déclinable en plusieurs projets différents, complémentaires. Mais un plan qui donne du sens à la vie. Un projet de société partageable par l’ensemble.

Aujourd’hui je me lance donc.

Première proposition :

La France est un beau pays; un très beau pays.

La France à une histoire, et une géographie.

La France est visitée, et connue toujours dans le monde entier.

La France regorge de richesses, qui pourraient disparaitre du jour au lendemain; on vient de s’en apercevoir avec les églises détruites par les tremblements de terre en Italie.

Dans le m^me temps, ces richesses ne sont pas partagées forcément.

Pourtant, elles méritent d’être vues ou connues.

Si les musées nationaux, les bibliothèques commencent à s’ouvrir virtuellement, le chemin est encore long.

Deux exemples :

j’ai vu dans un château qui se visite des livres dont le guide m’a affirmé qu’ils n’avaient jamais été répertoriés, malgré leur beauté et leur ancienneté.

Je suis tombé un jour amoureux de l’architecture et de la beauté de certains lavoirs de nos communes.

Dans les deux cas comment ces deux éléments pourraient ils être partagés par le plus grand nombre ?

Nous avons les technologies pour les partager; nous avons les matériels; ne reste plus que les moyens et une volonté politique.

Il est absurde aujourd’hui de cantonner le touriste à quelques endroits privilégiés, alors que la France regorge de lieux magnifiques inexploités.

Il est anormal aujourd’hui de ne pouvoir faire partager notre culture, nos artistes, nos monuments, notre patrimoine.

Pendant ce temps la, la société Google sillonne nos régions et en sort des parcours photographiques monnayables en publicité.

Pourquoi ne pourrions nous pas faire la même chose?

L’inventaire des monuments historiques, ce pourrait être à nouveau fait aujourd’hui.

Si nous ne montrons pas nos trésors, si nous ne proposons pas au public, en particulier étranger nos monuments, nos merveilles dans les régions, nous passons à côté d’occasions ratées.

La mise en application de cette proposition pourrait être mise en œuvre par le SMA (que je vous ai proposé dans un autre billet).

La mise en place d’un service militaire adapté, avec des personnes volontaires, prêtes à donner quelques mois de leur temps ou une année, contre de belles expériences, une œuvre utile au pays.

Cela permettrait de rattraper notre retard dans la mise en ligne des œuvres littéraires, de nos trésors (estampes, poinçons, cartes, enluminures….).

Mais en allant plus loin, je prose que soit mise en place une obligation renforcée d’archivage des données des entreprises et administrations, par une scannérisation et une indexation poussée des documents, dans le cadre toujours d’un SMA

Car ce qui est valable pour nos ressources cachées mais disponibles l’est aussi pour nos ressources qui ne sont pas forcément à rendre publiques, mais pourraient permettre d’éventuels trésors en gain de productivité, ainsi que la création de nouveaux projets, suite aux découvertes qui pourraient être faites par la computation de toutes ces données, et par les échanges d’expérience.

Mais j’irais encore plus loin. Utilisons nos étudiants en beaux arts pour peindre les paysages, et peindre nos personnages typiques. Utilisons nos étudiants en cinéma pour tourner de nouveaux films sur notre société, notre pays, comme les jeunes photographes pour les paysages ou les portraits.

Nous avons tant de choses à faire, tant de possibilités… Tant de pistes à explorer… Tant de paris et de challenges à gagner.

Nous en avons les moyens.

A conditio nde le vouloir.

Un jour, mon frère eu une idée. Il ne put jamais la réaliser. Car il n’avait pas les connaissances et l’expérience. Car ces connaissances ont été perdues…

Aujourd’hui nous n’avons pas besoin de savoir comment allumer du feu avec un silex; ou tailler des lances ou des pointes en silex.

Mais si nous n’en avons pas besoin, actuellement, ce savoir s’est de toute façon perdu aau fil du temps.

Diderot l’avait bien compris avec son encyclopédie.

Le savoir est le patrimoine de l’humanité.

Mais celui qui le conserve à la possibilité d’en exploiter les droits…

Nous sommes de plus en plus ignorants. Malgré des découvertes stupéfiantes, des progrès considérables, l’ensemble de la population s’appauvrit intellectuellement.

Par manque de ressort, par manque de motivation, par manque de projet.

Réveillons nous, Monsieur le président.

Lettre ouverte à monsieur le président de la république (….)

jeudi 19 mars 2009 77

Monsieur le président

Si je vous suggère manu militari le sma, c’est bien sur non pas pour refaire ce qui existe déjà, mais pour engager la France dans une démarche réellement gagnante et de croissance, d’essor.

 

Nous sommes, véritablement, un pays aux multiples ressources; humaines, physiques, biologiques.

Prenons ces trois éléments, secouons un peu, et mélangeons.

Nous allons obtenir le ferment d’une croissance durable, par un projet de société, qui, s’il ne plait à tout le monde, aura au moins le mérite de ne pouvoir être contesté dans son utilité.

 

Il nous faut nous donner les moyens de la réussite.

C’est pourquoi il revient à l’armée d’utiliser son infrastructure et ses hommes pour permettre la gestion d’un plan hors normes.

La France a des atouts.

Encore faut il les utiliser et les mettre en valeur

Légifrance est l’un de ses fleurons à mon sens.

Notre système médical dans sa forme actuelle, non exempt de défaut bien évidemment en est un autre.

Notre système de recherche n’est pas à dédaigner (le cnrs et le réseau universitaire)

Notre patrimoine est sans conteste l’un de nos atouts majeurs.

Manque actuellement l’envie, l’énergie, le désir et la volonté politique.

A partir de ces quatre pôles, je propose de lancer un engagement national, une volonté nationale, qui pourrait rappeler l’engouement de l’après guerre, en tout cas la volonté française à même de rassurer les français et de donner envie à nos partenaires de nous suivre.

Ce plan permettra à terme de créer des ressources, du profit et de la richesse.

Je suis à votre disposition pour en parler.

Une Nation, un Etat, un but

vendredi 27 février 2009 57

Lettre ouverte à Monsieur le président de la Républque (…suite)

 

Monsieur le président

 

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, sous l’égide de politiciens et d’hommes courageux et visionnaires, comme si l’on voulait compenser et faire oublier l’abondon de la France de 1940, la France et les français se mirent au travail, aidés en cela par une politique d’immigration massive.

Fut construite en quelques années la France du XX ème siècle, avec ses routes et autoroutes, ses piles et réacteurs nucléaires, son programme spatial.

Les hommes et bientôt les femmes de ce pays mirent leur volonté au service de ce pays, avec leur ardeur, du sérieux, de la volonté et l’amour du travail bien fait.

Nous vivons actuellement sur les constructions de l’après guerre, avec ses réussites (le programme nucléaire français, l’aviation, le tgv, le cnrs et beaucoup d’autres….et ses problèmes qui nous tiennent aujourd’hui à la gorge..l’immigration illicite, les ghettos des cités et des tours, la pollution, l’éducation-enseignement, la morale, le civisme, la citoyenneté, l’Europe, le monde et enfin l’OMC.

Nous sommes aujourd’hui en crise.

Mais si les établissements financiers du monde n’avaient pas créés cette spirale d’endettement qui provoque aujourd’hui une catastrophe que va payer l’ensemble du monde pour avoir profité à quelques uns, il est certain que de toutes façons, quelle que soit la manière dont on retourne le problème, la question aurait été posée en termes simples :

Ou allons nous ?

En effet, la France est aujourd’hui exsangue, à la limite de la paupérisation, en butte aux critiques les plus acerbes.

Les citoyens sont aujourd’hui épuisés de devoir se battre pour conserver un emploi qui, il n’y a pas si longtemps, leur était assuré jusqu’à leur retraite.

Une partie relativement importante n’est pas dans la capacité d’assurer seule reconversions, formations, recherche active d’emploi.

Les différentes exigences en terme d’emploi de l’entreprise (pour ne pas dire du patronat) en particulier en terme de salaire et de mobilité géographique, d’astreintes et d’heures supplémentaires sont un fardeau bien lourd à porter pour conserver un emploi aujourd’hui.

Surtout l’avenir aujourd’hui n’est pas assuré. Nous vivons dans un monde ou l’Etat ne peut protéger ses citoyens, ou ceux ci doivent se vendre et se battre quasiment pour simplement survivre.

Vous allez me dire que j’exagère; Je vous rappelle les centaines de milliers de mal logés et les milliers de personnes dans les rues, sans abri.

 

Monsieur le président, il est temps que la France se réveille; il est temps que l’Etat reprenne son rôle; il est temps que son chef dirige un pays appauvri et affaibli.

Il est surtout temps de redonner de l’espoir. Car l’espoir est le moteur d’une progression, et non de la régression à laquelle nous assistons aujourd’hui.

Parler de Marx ou donner une image de général en chef n’est pas suffisant.

Proposer une approche de développement pour le moyen et long terme est salutaire. Car au moins, les éventuelles privations nécessaires sont annonciatrices de jours meilleurs.

Sans espoir, il n’y a pas de désir. Sans espoir il n’y a pas de combat. Sans espoir il n’ a pas de vie ou d’humanité, simplement….

Prenez l’exemple à mon sens extrêmement parlant ‘et criant) du développement informatiquede la france, du plan i nformatique à l’école, du plan cable, du plan netic et autres.

Voir cet article à ce sujet

 

Quel désastre. Quel gachis. Quelles dépenses inutiles et sans fondement. Ce n’est pas si lointain

Joyeux Noël et joyeuses fêtes !

mercredi 24 décembre 2008 358

Joyeuses fêtes à toutes et tous.

 

Que cette année nouvelle voit la réalisation de mes rêves et surtout que ma titi aille mieux, beaucoup mieux.

 

Accessoirement, si l’année nouvelle peut vous apporter des moments de satisfaction, profitez en. Ce serait juste merveilleux.

J’adore les horloges de ce site, une autre manière de passer le temps

dimanche 5 octobre 2008 278

des horloges pour vos blogs !

 

coucou

lundi 15 septembre 2008 258

ce n’est pas moi

Le robot qui rêvait.

dimanche 24 août 2008 236

Ce n’est peut être pas le meilleur des livres d’Isaac Asimov, mais il pose des questions qui sont réellement d’actualité aujourd’hui.

De plus, sa conception des trois lois de la robotique : tout un édifice de pensée et de philosophie qui me plait particulièrement.

 

Je vous conseille la lecture de ces quelques nouvelles, mais toute son oeuvre est source de félicité mentale. Ce qu’il annonce n’est pas reluisant, mais peut être que les robots et les ordinateurs seront la solution.

 

On le voit avec le plan du Japon pour les robots en tant qu’aide aux personnes âgées dans les années qui viennent.