Un désengagement de la France sur la santé. Un premier pas vers la fin de la sécurité sociale ?*

Je n’aime pas , mais alors pas du tout. 40 millions d’euros, c’est combien par personne ??????

Et après pourquoi ne pas faire la même chose chez nous ?

Et surtout diminuer, (comme d’habitude) les fonds si nécessaires à la recherche ?

Non, je n’aime pas et je ne suis pas content. Si je me bats actuellement pour des malades en attente de reconnaissance ce n’est pas pour voir la France se désengager et diminuer son budget social ou de santé, en raclant des fonds de tiroirs…C’est indigne d’un grand pays.

C’est tellement mesquin, sans grandeur, triste, et surtout oublieux de l’avenir. Cette gestion à l’économie, à la petite semaine, sans vision, sans programme, ce n’est pas cela gouverner.

 

Tout cela pour payer une con-férence sur le climat qui ne débouchera sur rien, dont les engagements ne seront pas tenus et qui coûtera elle un fric fou pour la sécurité de nos têtes couronnées ou chauves…Pour un résultat demandé qui ne soignera pas de toute façon la planète…..

Si je vous disais que je connais des endroits en France ou l’on a retiré le tri sélectif…Aucun rapport me direz vous ? peut être, mais à votre avis, on en ait quoi de ces ordures non sélectionnées ? On les brûle pardi. Et cela augmente quoi ? Ben oui vous gagnez le pompon ! l’effet de serre.

 

Le  monde ne tourne vraiment pas rond, mais c’est toujours les pauvres et les déshérités qui paient, par la mort et la détresse. Pour eux, la vie tourne, court!

 

Si la France n’a pas les moyens, malgré son rang de quatrième, alors arrêtons les frais. Mais recentrons nous sur les vraies valeurs. Et certainement pas de futurs et tout aussi hypothétiques jeux olympiques. A propos ils nous ont coûté combien les précédents pour lesquels nous n’avions pas été sélectionnés?

 

Je suis vraiment en colère. Et je crois que je n’en ai pas terminé. Et encore je ne dis pas tout ce que j’ai sur le coeur…..Pendant ce temps des hommes tentent d’arriver au bout de leur périple, vers une terre promise insulaire…..Et ils n’ont d’autre choix que de tenter d’y arriver, ou de mourir.Comme encore aujourd’hui….

 

il serait peut être temps de demander comme en Grèce des élections anticipées?

 

 

 

http://www.collectifsante2015.fr/2015/07/29/a-la-faveur-de-lete-le-gouvernement-coupe-dans-la-sante-mondiale/#more-1777

 

 

 

La réponse du président de la république :

 http://www.collectifsante2015.fr/wp-content/uploads/2015/07/R%C3%A9ponse-de-Fran%C3%A7ois-Hollande-%C3%A0-GHA-France-Patrick-Bertrand.pdf

 

*Oui, bon, le titre n’est qu’accrocheur, ce n’est pas de cela dont il s’agit…Mais….

 

 

Le 5 ème risque. Loin du compte.

Nous sommes loin du compte.
La convergence des champs vieillissement et handicap prévue par la loi de 2005 n’est plus exactement la priorité du gouvernement à la lecture de ces lignes.

Encore une réforme qui accouchera d’une nréformette.

Tant pis pour les handicapés. Dommage pour les personnes âgées.

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-70882QE.htm

13ème législature
Question N° : 70882 de Mme Gisèle Biémouret ( Socialiste, radical, citoyen et divers gauche – Gers ) Question écrite

Ministère interrogé > Travail, relations sociales, famille, solidarité et ville Ministère attributaire > Travail, solidarité et fonction publique
Rubrique > politique sociale Tête d’analyse > personnes âgées Analyse > dépendance. prise en charge. financement
Question publiée au JO le : 09/02/2010 page : 1316

Réponse publiée au JO le : 27/07/2010 page : 8383
Date de changement d’attribution : 22/03/2010

Texte de la question

Mme Gisèle Biémouret attire l’attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville sur les perspectives de création d’un 5e risque « sécurité sociale ». Le 11 février 2010 sera la date-butoir pour la mise en place d’une convergence des champs de vieillissement et du handicap, de par la loi du 11 février 2005. Aujourd’hui, il n’y a toujours pas d’échéance sur la création d’un vrai 5e risque « sécurité sociale ». De plus, le projet qui semble émerger ignore totalement cette convergence. Elle souhaite donc lui rappeler que cette création est une exigence légale et équitable afin d’éviter que la France ne soit attaquée pour mesures discriminatoires par l’âge devant la Cour européenne de justice. C’est pourquoi elle entend lui demander les intentions du Gouvernement en la matière.

Texte de la réponse

Le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a pris connaissance avec intérêt de la question relative à la convergence des champs du vieillissement et du handicap. Le Président de la République a fait de la perte d’autonomie une de ses priorités lors de ses voeux aux Français le 31 décembre 2009. La création de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, en février 2005, a déjà permis de rassembler les financements consacrés à la perte d’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Il s’agit d’un premier pas vers la convergence de la prise en charge de la perte d’autonomie quel que soit l’âge des personnes concernées. Cependant, convergence ne signifie pas confusion et réponse identique quel que soit l’âge, mais une approche qui ne privilégie pas l’âge en tant que tel, mais considère prioritairement l’expression des besoins de vie concrète des personnes. À ce titre, si des convergences certaines existent entre les besoins des personnes handicapées et ceux des personnes âgées, qui par ailleurs n’ont pas les mêmes parcours de vie et ne sont pas confrontées à des risques de même nature, ces convergences se concentrent principalement sur la nécessité d’une prise en charge individualisée et sur la mise au point de méthodes d’évaluation des besoins et d’élaboration des plans d’aide relativement proches.