Une reprise durable est elle possible ?

Pourquoi une reprise durable sera longue à venir

Desproges - je sais, ça n'a rien à voir avec la note mais je ne savais plus comment l'illustrerChroniques du pessimisme ordinaire

Objectif Liberté


Mon commentaire de cet article :

Bonjour,

Vous prévoyez une atomisation de notre système économique mondial; la fin de l’ordre (!) économique actuel; et la possible arrivée de nouveaux mouvements fachisants prêts à reprendre vie pour supprimer la liberté individuelle.

Moi qui suit d’un naturel pessimiste, j’ai peur de devoir vous donner raison; les signes actuels ne trompent malheureusement pas.

Ou une guerre salvatrice (malheureusement) nous sauvera de cet imbroglio financier désastreux; ou une nouvelle société naitra d’une nouvelle avancée technologique popularisée et admise dans le domaine public.

Ce qui devient certain, c’est que le forcing des mouvements de pression alter mondialistes, qui deviennent l’un des principaux leviers sur lesquels nous devrons compter demain, amènera à un nouvelle société, un nouveau système social, quel que soit celui ci; l’écologie n’étant qu’un étendard de parade, l’enjeu étant beaucoup plus important qu’un simple retournement de consommation pour soulager une planète en difficulté; ce sera un enjeu de société au terme duquel nous pourrons peut être continuer d’exister, de vivre, ou, si nous ratons ce virage, nous mourrons, à petit feu, mais nous finiront par cesser.

Cordialement

Posted by: Delferriere Bruno | samedi 26 septembre 2009 à 15h56


La reprise a commencé….

La reprise a commencé… pour les économistes du Fond Monétaire International.

Oui, mais…elle sera difficile car elle ne connait pas les règles propres aux crises habituelles…

Nous devrions nous mettre en position d’attaque; Prendre acte d’une guerre économique sans merci qui va frapper l’ensemble du monde, laissant sur le carreau tant de pauvres gens. Voulons nous ce monde dévasté ? voulons nous continuer à être dirigés par des prophètes incapables de prévoir quoi que ce soit ?

Il serais si simple de considérer que nous sommes en guerre, en guerre sainte, pour une reprise économique, pour une amlioration sans précédents de nos conditions de vie, des conditions humaines, permettant d’apporter la dignité à chacun des habitants de cette terre, bien malade, que nous pouvons sauver avec la volonté.

Quelle reprise voulons nous ? A nous dela décider.