En attendant elle s’en mêle bien, non ?

« A propos des déclarations des différents opérateurs ces derniers jours par médias interposés, Mme Pellerin a estimé que ces « invectives relèvent de la cour de récréation et (elle n’est) pas leur surveillante en chef »

La ministre à l’innovation s’exprime dans Le Parisien en ces termes.

Et veut par ordonnance redonner son pouvoir de police à l’autorité de régulation des télécommunications.

Cela changera t-il quoi que ce soit ?

J’en doute.

Je pense plutôt qu’il s’agit encore une fois de préserver certains systèmes économiques, certaines positions assises des deux principaux exploitants actuels.

 

Quatre licences en France…pourquoi pas 10 ou mille ? (oui je sais on va me targuer d’imbécile, mais est il normal que tout soit en définitive aux mains de trois ou quatre grosses entreprise?

Qu’est ce qui a changé par exemple dans le marché de l’électricité ou du gaz actuellement ?

Rien, pas plus que dans les télécoms…..

 

C’est bien dommage, et ça ne changera pas; et pendant ce temps nous attendons toujours la fibre optique dans chaque foyer. Ça serait vraiment bénéfique pour tout le monde cela, mais….pas prévu dans la hotte de Fleur; et c’est bien dommage.

 

Quel bel exemple d’intervention éclairée de l’Etat pour protéger le citoyen qui se perd effectivement dans des offres de plus en plus détachées de la réalité, il ne faut pas le nier.

Simplement dire « je ne suis pas surveillante en chef » et deux phrases plus loin affirmer utiliser le système des ordonnances pour remettre en ordre l’anarchie qui règne dans le secteur (une fois de plus …) c’est amusant.

 

 

La fin de l’internet illimité !

sur le site OWNI

J’ai commenté cet article qui me concerne au premier chef.

Je n’ai pas besoin de bloquer la bande passante, mais je me sentirais orphelin sans internet à tous moments.

Je ne fais pas de téléchargements illégaux, je ne joue pas, je n’écoute que de la musique légale, et je vais peu sur les newsgroups ou les sites d’échanges de fichiers.

En revanche, j’utilise beaucoup forums, facebook, twitter et autres sites sociaux. Sans compter le mail.

Sans une connexion illimité, moi qui ai commencé très tôt, dans les années 1991 à fureter, quasiment les débuts en France, et qui suis passé par le RTC (réseau téléphonique commuté) , le numéris (double ligne téléphonique au prix prohibitif pour un résultat peu terrible), adsl aujourd’hui et je l’espère la fibre demain, je serais aujourd’hui totalement indisponible, perdu dans les méandres de l’oubli numérique.
C’est pour cela que ce combat me concerne au premier chef.

Il me concerne dans un second temps, pour mon autre combat, la fibromyalgie (maladie invalidante, fatigante et douloureuse voir sur le site ) et le handicap.

Internet est devenu aujourd’hui le moyen d’avoir un lien social très important pour des personnes qui ne peuvent plus se déplacer, sont bloquées chez elles sans pouvoir bouger, sortir.

C’est une fenêtre sur le monde pour un coût peu élevé (qui devrait être remboursé par la Sécurité sociale), qui permet de vivre un peu, par procuration, qui permet d’avoir une identité, une présence, une vie, un but.

Et c’est un lien de plus en plus important qu’il est important de ne pas interrompre.

Voici ce que j’ai proposé :

« En réponse à Slymayer .

Ce n’est quand même pas nouveau.

Prenons l’exemple des collant ou bas dont les fils sont chauffés pour pouvoir casser (filer) rapidement.

Ou la taxe sur les appareils enregistreurs pour « sauvegarder l’édition musicale et les droits des artistes ».

Et la taxe sur les supports enregistreurs.

Et la taxe écologique sur les appareils électro ménagers, la taxe sur les télévisions….

A laquelle on rajoute Hadopi (même si il n’y a qu’une amende et pas de taxe)

Ou ces lames de rasoirs conçues pour s’émousser rapidement…

Ou cette entente quand l’euro arriva pour « s’entendre » sur les prix.

Ou tous ces appareils qui pourraient durer éternellement et qui s’abîment si rapidement.

Ou le prix des abonnements téléphoniques qui s’envola juste avant l’avènement d’internet…sans compter les prix ahurissants de dépannages auparavant gratuits, ou la mise en place de services de renseignements payants !!!!

Et on parle depuis des années de rétablir la vignette automobile dont on sait qu’elle ne servit jamais aux vieux.

On peut y rajouter le timbre sur les pièces d’identité pourtant quasi obligatoires , le timbre pour aller en justice.

Il y a juste un bémol : cette fois ci, ce plan est cuit avant d’avoir été lancé !

Et si ensemble, solidaires, on s’attelait à l’ensemble des vraies questions, peut être que le monde irait mieux, beaucoup mieux. »

Bruno