Un avenir certain

Comment je vois l’avenir ?

Un billet trouvé sur 01net http://www.01net.com/editorial/569067/le-sans-fil-de-la-nasa-va-8-300-fois-plus-vite-que-le-wi-fi/ m’incite à croire en un avenir radieux pour le monde.

Alors même que je désespère suite à l’effondrement du monde que j’ai connu (j’ai vraiment l’impression d’être un vieux croûton quand j’écris ce genre d’inepties), ce genre de découverte me ravit et m’enchante et me donne à penser qu’ il y a encore un avenir pour l’homme (même si à en croire Science et vie notre intelligence n’évoluerait plus ).

Cette technologie prometteuse pourrait révolutionner complètement nos vies, nos sociétés, notre monde.

Tous les jours de nouvelles découvertes changent le monde qui sera demain.

Et ce malgré les guerres, la pollution , l’appât du gain, et la bêtise humaine.

Si, dans l’histoire de la terre, notre humanité n’est qu’un petit espace de temps ridicule, nous sommes les seuls à tant nous accrocher, à cause de notre intelligence, et de l’utilisation quasi constante de note cerveau pour résoudre les problèmes.

Cette découverte n’est pas une découverte française. C’est la ou c’est dommage. Et dommageable. Car demain il faudra payer pour utiliser cette nouvelle technologie, dont les possibilités paraissent innombrables, et souvent même encore utopiques, même si je suis persuadé que la plupart verront le jour.

Dans la course mondiale à la productivité, à la richesse, notre pays n’est armé devant les mastodontes que sont la Chine et l’Inde – et encore l’Amérique pour un moment- que si un programme ambitieux de recherche et de participation collective, piloté par l’Etat, se met en place.

Si nous ne prenons pas la mesure du risque que nous avons à vouloir suivre les autres, souvent par économie, nous allons nous effondrer , pour toujours, et devenir le tigre de papier, si souvent décrié des livres d’histoire. Sans aucun espoir de revenir un jour sur le devant de la scène.

Malgré la crise, et surtout à cause de la crise, c’est notre dernière chance.