A condition :

1) de savoir exactement ce que l’on veut faire
2) de savoir exactement ce que l’on veut en faire dans un premier temps puisqu’il serait amené à évoluer
3) d’y mettre les moyens, et vraiment conséquents financiers
4) d’y adjoindre les moyens humains, c’est à dire à peu près tout ce que La France compte de scientifiques et spécialistes du sujets (j’y vois par exemple grâce à ce projet le développement du réseau numérique haut débit…)
5) d’en faire un projet consensuel français en dehors de toute démarche politicienne (apprendre par exemple aux parlementaires que l’on peut très bien se passer de windows
6) de parier sur la durée.

Nous avons les moyens de le faire. Reste l’envie.

Il faudra informer; former, inciter, éduquer, et accepter les échecs successifs.

Il faudrait une nation complète derrière ce projet.

Une question pertinente reste en suspens : arriverons nous ensuite à le vendre? Il est quasi certain que non. C’est pourquoi il nous faudrait d’abord bien commencer par le début , le petit  2 en définitive.

Nous verrons dans les prochaines semaines si ce projet doit perdurer…