Et si on donnait plus de qualité de vie?

La durée du congé parental pourrait être revue à la baisse.

http://www.ladepeche.fr/article/2014/09/09/1947979-la-duree-du-conge-parental-rabotee.html

 

C’est complètement idiot.

 

Une économie à réaliser, certes. Et immédiate.

 

Et ensuite?

Rien, nada. Pire que tout : on dépensera sans doute plus.

 

Pour au moins deux raisons. Avec deux enfants, la fatigue est plus grande.

Si le second parent est obligé de retravailler, avec les soucis de crèches,ou de garderie, il y a fort à parier que les arrêts de travail seront plus nombreux.

Mais il y a de grandes chances pour qu’il soit plus simple d’être licencié,pour pouvoir s’occuper de son enfant.

 

Donc au mieux, résultat nul, mais sans doute des dépenses plus importantes au final.

Alors qu’il s’agit de qualité de la vie pour des parents, des enfants.

 

Il y a d’autres moyens que celui la. Surtout si c’est un moyen pour dépenser plus !

Et c’est encore une mesure restrictive, financière. Or, une fois de plus, on ne se préoccupe pas de l’avenir.

Il n’est pas si loin pourtant le temps ou l’on glosait sur les 2, 1 enfants par femme, qui ne pouvait assurer le renouvellement des générations.

On en voit les résultats aujourd’hui, avec les départs massifs à la retraite.

Et puis, économiser en dépensant moins, est ce la vraie solution miracle ?

Politique en faveur de la création de places en crèches

Politique en faveur de la création de places en crèches

La question mérite d’être examinée.

Il est tout à fat symptomatique de notre pays.

Il aurait été bienfaisant que, dans le cadre d’un vrai projet de vie, au temps de la mise en place de la réduction du temps de travail et de la découverte de nouvelles organisations du travail, rajoutées aux nouveaux temps libres, que des places en crèche soient rapidement disponibles afin e faire face aux difficultés des familles à garder leurs enfants à des horaires atypiques.

De nouvelles organisations du travail, la continuité ou l’extension d’ouverture de certaines entreprises, par exemple le dimanche ou tard le soir impose absolument pour diverses familles, ainsi que les familles mono parentales, souvent des femmes, la disponibilité de ces places, ou de solutions alternatives.

C’est non seulement une urgence, mais aussi la création d’emplois nombreux, et un projet de société.

L’ouverture de nombreuses places aurait pour effet :

  • de relancer le bâtiment
  • de créer des emplois
  • de libérer des salariés plus à même, libérés de l’obligation de trouver des solutions pour leur progéniture, et de leur donner les capacités d’exercer de manière sereine leur travail
  • de proposer de nouvelles activités de loisirs, à même de favoriser aussi l’emploi.

Il est certain que des salariés libérés de cette question seront des salariés plus libérés, plus créatifs, plus volontaires. L’entreprise à tout à gagner à proposer le financement de ce genre de dispositifs, ainsi que l’Etat;

Car, e,n plus, c’est moins de journées de maladie, payées actuellement par la société, une meilleure action sociétale, ainsi que des familles plus soudées, plus à l’écoute les uns des autres.

Politique en faveur de la création de places en crèches

Politique en faveur de la création de places en crèches

La question mérite d’être examinée.

Il est tout à fat symptomatique de notre pays.

Il aurait été bienfaisant que, dans le cadre d’un vrai projet de vie, au temps de la mise en place de la réduction du temps de travail et de la découverte de nouvelles organisations du travail, rajoutées aux nouveaux temps libres, que des places en crèche soient rapidement disponibles afin e faire face aux difficultés des familles à garder leurs enfants à des horaires atypiques.

De nouvelles organisations du travail, la continuité ou l’extension d’ouverture de certaines entreprises, par exemple le dimanche ou tard le soir impose absolument pour diverses familles, ainsi que les familles mono parentales, souvent des femmes, la disponibilité de ces places, ou de solutions alternatives.

C’est non seulement une urgence, mais aussi la création d’emplois nombreux, et un projet de société.

L’ouverture de nombreuses places aurait pour effet :

  • de relancer le bâtiment
  • de créer des emplois
  • de libérer des salariés plus à même, libérés de l’obligation de trouver des solutions pour leur progéniture, et de leur donner les capacités d’exercer de manière sereine leur travail
  • de proposer de nouvelles activités de loisirs, à même de favoriser aussi l’emploi.

Il est certain que des salariés libérés de cette question seront des salariés plus libérés, plus créatifs, plus volontaires. L’entreprise à tout à gagner à proposer le financement de ce genre de dispositifs, ainsi que l’Etat;

Car, e,n plus, c’est moins de journées de maladie, payées actuellement par la société, une meilleure action sociétale, ainsi que des familles plus soudées, plus à l’écoute les uns des autres.