C’est difficile d’être un Charlie, un juif, un catholique, un protestant, un policier, un luthérien, un musulman, un français ?

J’étais donc cet après midi, avant la venue des politiques sur le cours de Vincennes, devant le magasin et la station service ou se sont passés les tristes événements d’hier.

J’ai eu raison d’y aller.

Pour partager ce moment, comme tant d’autres, m’y recueillir un moment, voir ce mélange cosmopolite de personnes  déposant fleurs, bougies, mots et priant, chacun leur Dieu…..

Et moi qui ne croit en rien la dedans ?

Je me trouvais moi aussi à ma place.

Même si c’était une atmosphère très chargée, au milieu de tous ceux qui essayaient de voir, participer, approcher….

Un beau B……

Les gens obligés de traverser au milieu d’une circulation dense, un miracle qu’il n’y ait pas eu d’accidents….

Mais en même temps, une magnifique leçon républicaine. Le droit d’être là, sans exclusive, sans contrôle, au plus proche du lieu ou cela s’est passé……Déjà l’histoire….

Des policiers vigilants, mais véritablement axés sur la sécurité, on doit leur rendre hommage une fois de plus, car leur tâche n’est pas aisée dans cette multitude;

Et puis ces dialogues, ces conversations, cette émotion qui ne demandait qu’à déborder….ces larmes….les miennes….

Le monde ne sera plus jamais pareil.

Il y a eu le 11 septembre bien sur……Une prise de conscience,

Il y aura le 9 Janvier 2015….une réalité.

Et il y aura un après; à nous de nous en saisir…

Nous sommes tous des Charlie….sauf trois personnes…….les manœuvres politiciennes ont commencé. C’est triste.

Et pourtant j’affirme que notre république, notre démocratie s’en trouvent grandies. La plupart de nos politiques ont compris, même si ce soir, le rappel de leur présence était nécessaire.

Un président enfin président, un ancien président vraiment à sa place, des ministres enfin soudés….Et un mouvement politique qui s’est mis en marge de la république……tant pis pour lui. Espérons que ces adhérents seront la demain, anonymes surtout….Espérons.

 

Il reste trois questions :

  1. quelle éducation civique de nos enfants? s’il est peut être « normal  » de ne pas vouloir assister à la minute de silence d’hier, cela pose une vraie question républicaine…..
  2. Quid de demain?Quelle société voulons nous ? N’allons nous pas oublier très vite notre obligation de nous accepter les uns les autres?
  3. le monde est à nos pieds, mais nous avons oublié ce monde, qui partout subit les assauts de l’extrémisme, de l’intégrisme, de la pensée unique, du refus de la liberté et de la démocratie…..Ne serions nous pas sectaires ?

Et puis en vrac  des questions de société qui devront trouver des réponses…..

  • quelle liberté d’expression?
  • quelles images?
  • Peut on rire et se moquer de tout ?
  • quels moyens allons nous nous donner ?
  • quelle récupération?
  • quelle sécurité ? (armer les policiers ? donner plus de pouvoirs coercitifs au non de la démocratie et de la libre expression?).

Enfin, reste la peur, palpable.

 

C’est très beau de se déclarer Charlie, et de l’afficher. Mais cela n’enlève ni le risque, ni la peur.

Paris est très bizarre en ce moment, et c’est normal.L’atmosphère, en dehors des lieux de recueillement, chargés d’émotions diverses, des pleurs aux mots violents, est particulièrement attentive. A la fois sur le qui vive, en attente des prochains événements, mais aussi quasiment stoppée, comme un instantané d’un moment qui s’étirerait à l’infini, ou fortement ralentie.

Et en même temps, la vie continue. Ce qui est à la fois rassurant, et aussi très curieux.

Il faut bien manger et donc faire des courses.Emmener ses enfants à l’école, partir au travail.

Mais certains sur le Cours de Vincennes, effectuaient par exemple leur jogging, et même si les boutiques aux alentours étaient quasiment désertes, certains continuent leurs soldes….Comme si de rien n’était .

 

Un pied de nez à ce qui se passe? De l’insouciance? Ou de l’indifférence?

 

On verra demain. Un jour après l’autre maintenant……

 

N

O

U

S

 

S

O

M

M

E

S

 

T

 

O

U

S

 

D

E

S

 

C

H

A

R

L

I

E

NOUS SOMMES TOUS DES CHARLIE

On est tous des Charlie ?

charlie bandeau

 

Pas si sur.

Il n’aura pas fallu une journée sans que la politique politicienne ne revienne au galop de manière excessivement indécente gâcher l’ambiance déjà malheureusement pas très gaie.

Bravo à tous ceux qui affrontent aujourd’hui la pluie et le froid.

Et bravo à tous, jeunes et moins jeunes;

La liberté n’a pas de prix. Mais c’est une chose que de l’écrire, au chaud devant une tasse de café, et c’en est une autre d’arpenter le pavé pour la défendre.

 

Beaucoup de moments m’ont fortement ému aujourd’hui.

Mais c’est le témoignage de Jeannette Bougrab, la compagne de Charb qui m’a vraiment don,né envie de pleurer.

Cette retenue dans l’émotion, cette description de son amour, son éloquence m’ont fortement ému.

Et non, cet homme et tous les autres hommes et femmes qui sont aujourd’hui morts n’auraient jamais du l’être.

Surtout pour ce motif. Car l’idée, dessinée ou non, c’est l’achèvement ultime de la création, la fin de l’évolution; et notre avenir.

Lutter contre les idées par la violence et la mort, engendrer la terreur n’est pas une possibilité. C’est juste nier ce qui fait de nous des hommes ou des femmes. C’est nier notre humanité, en voulant nous ramener au rang de bêtes. C’est intolérable.

Pour des idées nous allons maintenant vivre des moments terribles, des moments horribles et peut être encore des moments sanglants.

Et pour gagner quoi en définitive? Rien ! même pas le droit de rire.

Aussi ne laissons pas les politiques nous dire ce que nous devons faire. Nous n’avons pas eu besoin d’eux hier, ni demain. Ils peuvent être la , comme de simples citoyens.Il faut qu’ils soient là. Il ne pourrait en être autrement.

Et j’espère que Madame le Pen sera aussi là.

Ce serait mieux.

 

Un seul bémol dans tout cela. Qui a parlé des 30 derniers morts au Yemen?

charlie bandeau