Posts Tagged ‘Bradbury’

Asimov si tu pouvais renaître !

mardi 11 février 2014 41

Le sénateur Tregouet dans sa lettre RTFLASH du 7 février 2014 expose l’avenir des robots tel qu’il pourrait être.

Vous lirez son essai ici : http://www.rtflash.fr/2020-triomphe-robots/article

Il parait surpris de la montée en puissance des robots dans tous les domaines de la vie humaine, et particulièrement son impact futur (très proche) sur l’emploi.

Pourtant cela fait un moment que j’écris ici que les robots sont à la fois l’avenir de l’homme et son pire ennemi.

Il est regrettable, de ce fait, que notre ministre du redressement productif essaie encore de rafistoler par des rustines usées notre économie en lambeau quand il devrait s’intéresser véritablement et de tous son être à la nouvelle société qui émerge. Une société ou le robot sera omniprésent.

Une société ou nous devrons soit vivre avec eux, en symbiose, mais ou nous risquons en fait de perdre notre humanité en les refusant.

Car je suis persuadé que si nous ne décidons pas immédiatement de prendre en compte le futur rôle des robots dans notre vie, dès demain (cinq ou dix ans maximum), la société que nous connaissons ne sera plus qu’un vague souvenir, et que nous n’aurons plus à nous battre pour sauvegarder de l’emploi, mais bien pour notre survie.

L’équation est simple, voir simplissime; il n’est pas besoin de toute une philosophie pour l’appréhender.

Elle se résume en quelques options  déterminantes pour notre espèce.

On peut tout d’abord refuser la robotisation galopante, la nier voire la renier. On se prépare alors à des conflits puissants et meurtriers entre ces « automates », « androïdes », « machines, « robots »,  et des masses humaines, en particulier les futurs chômeurs en devenir. Et ces conflits seront meurtriers.

On peut (et le risque est latent comme cela s’est passé avec la révolution industrielle) aussi utiliser la force de travail des robots pour engranger de meilleurs bénéfices, mais cette fois ci en se passant des hommes.

En effet le robot n’est pas syndiqué, le robot ne se plaint pas, et le robot peut faire les 3X8 sans discontinuer. Et demain il se réparera automatiquement.

Et dans les prochaines années le robot comme les appareils ménagers dans leur temps verra son prix baisser drastiquement. La courbe de la baisse des prix peut être projetée à partir de celle de la baisse de prix des robots aspirateurs

Ou bien, et c’est bien sur mon rêve, espérer et vouloir vivre en symbiose, dans une société multi raciale ou les robots ne seront pas serviteurs mais accompagneront l’homme dans sa quête d’une vie meilleure et plus aisée.

Voila les possibilités qui s’offrent à nous.

Sauf que les militaires comptent déjà les utiliser dans des conflits meurtriers. Or ce ne seront pas en ce cas les soldats qui seront visés, ni d’ailleurs les machines (à quoi bon en définitive en ce cas de figure ?); mais bien les populations civiles, seule variable d’ajustement possible.

Sauf que les grandes entreprises (et le sénateur s’en fait l’écho) envisagent d’optimiser leur productivité grâce aux robots, pour le bénéfice des actionnaires.

Sauf que aujourd’hui les « masses laborieuses », les hommes et les femmes qui travaillent, ne veulent pas perdre l’emploi qui reste.

Et sauf qu’Asimov a déjà prédit qu’il serait difficile voir impossible de laisser cohabiter deux peuples, l’un organique, l’autre artificiel en même temps, l’un à côté de l’autre, ou l’un avec l’autre.

C’est aujourd’hui que nous devons décider de notre avenir, avec les robots ou sans eux. Mais vite. Ce qui veut dire innover, et prévoir.

En sommes nous capables ?

 

La robotique en France : http://www.xerfi.com/XerfiResearch-La_robotique_en_France_3EEE15.awp#.UvpoDj15NIE

L’aspirateur ; prémisse d’une révolution : http://www.neomag.fr/actualite/i-4189/laspirateur-robot-une-des-plus-belles-performances-du-pem-en-2012.html

 

 

 

 

Publicités