Archive for the ‘téléphonie’ Category

Le 431 de la boucherie Sanzot va disparaître.

samedi 20 février 2016 50

C’est ce qu’annonce le site Futura.

 

Un bien beau foutoir en perspective?

Le réseau téléphonique « moderne » ne date que des années 1980 pourtant.

Il fut un investissement conséquent, mis en place avant la séparation de l’opérateur téléphonique appartenant aux Ptt qui devint France Télécom puis Orange.Les contribuables ont totalement réglé l’ardoise conséquente, que ce soit les magnifiques centraux téléphoniques, les réseaux câblés, ou le développement des nouvelles technologies.

Le numérique est cependant très vite arrivé, et a très vite poussé à l’utilisation de nouveaux services en proposant de nouveaux modèles de réseaux.

A peine venions nous d’être enfin tous réunis par la démocratisation du téléphone (quand d’autres pays et en particulier certains pays d’Afrique noire l’étaient depuis les années 1960) qu’apparaissaient de nouvelles technologies, très vite démocratisées rendant obsolètes la simple utilisation du téléphone pour transporter la voix humaine. Ce qui n’empêche pourtant pas les erreurs de numéros d’Hergé ou de transmission des données….phone-499991_1920

 

Ne nions pas la place du progrès, et les grands services que pourront rendre l’ensemble des nouvelles technologies.

Mais nous parlons quand même de lourds investissements qui furent consentis sur le territoire national (largement remboursés par les appels et abonnements il est vrai – l’usager ayant payé l’équipement en tant que contribuable puis réglant encore son utilisation par une redevance d’abonnement et un droit d’utilisation au temps passé – comme pour nos autoroutes et chemins de fer français)

 

Mais même si cela se fera progressivement, par tranche de cinq années, il y a fort à parier que cela précipitera un grand nombre de personnes peu connectée dans un abîme de perplexité, d’inquiétude et d’angoisse.

Le progrès est en train de s’accélérer, sans que l’on sache précisément pourquoi.

Et il y a fort à parier que certains alléchés par ce ,nouvel eldorado fasse le forcing pour promouvoir leurs solutions, chères et onéreuses (répétition ici voulue sciemment).

phone-210972_1920

Ce qui m’ennuie le plus dans cette histoire c’est que nous allons perdre un investissement qui ne demandait que peu d’entretien, protégé et à l’abri.Et qu’il y a fort à parier qu’un de ces jours nous y reviendrons. Comme le tramway, pour lesquels nous dépensons des fortunes en reposant des rails à l’emplacement des anciens….

 

 

 

 

Et une petite touche de nostalgie grâce à l’Ina et l(usine digitale

 

http://www.usine-digitale.fr/article/quand-le-telephone-analogique-creusait-les-routes-de-france.N380570

 

 

 

 

 

 

frog-949601_1920

En attendant elle s’en mêle bien, non ?

mercredi 25 décembre 2013 358

« A propos des déclarations des différents opérateurs ces derniers jours par médias interposés, Mme Pellerin a estimé que ces « invectives relèvent de la cour de récréation et (elle n’est) pas leur surveillante en chef »

La ministre à l’innovation s’exprime dans Le Parisien en ces termes.

Et veut par ordonnance redonner son pouvoir de police à l’autorité de régulation des télécommunications.

Cela changera t-il quoi que ce soit ?

J’en doute.

Je pense plutôt qu’il s’agit encore une fois de préserver certains systèmes économiques, certaines positions assises des deux principaux exploitants actuels.

 

Quatre licences en France…pourquoi pas 10 ou mille ? (oui je sais on va me targuer d’imbécile, mais est il normal que tout soit en définitive aux mains de trois ou quatre grosses entreprise?

Qu’est ce qui a changé par exemple dans le marché de l’électricité ou du gaz actuellement ?

Rien, pas plus que dans les télécoms…..

 

C’est bien dommage, et ça ne changera pas; et pendant ce temps nous attendons toujours la fibre optique dans chaque foyer. Ça serait vraiment bénéfique pour tout le monde cela, mais….pas prévu dans la hotte de Fleur; et c’est bien dommage.

 

Quel bel exemple d’intervention éclairée de l’Etat pour protéger le citoyen qui se perd effectivement dans des offres de plus en plus détachées de la réalité, il ne faut pas le nier.

Simplement dire « je ne suis pas surveillante en chef » et deux phrases plus loin affirmer utiliser le système des ordonnances pour remettre en ordre l’anarchie qui règne dans le secteur (une fois de plus …) c’est amusant.

 

 

Jailbreak iphone 3GS ou les joies de l’informatique

lundi 25 novembre 2013 328

L’informatique, le net, j’utilise.

Je m’estime légèrement connaisseur, même si je suis qu’amateur éclairé et pas vraiment plus.

Mais je reste toujours perplexe à l’heure actuelle ou le net, la connaissance nous sont offerts de manière exponentielle, (ou tout peut être trouvé avant d’être mis en application grâce aux réseaux, et aux personnes qui les font vivre,aux informaticiens en herbe, aux geeks qui dans l’idée d’un internet convivial et de partage, gratuit, pour le commun des mortels) sur la facilité à trouver mode d’emplois, tutoriaux et aide, qui, souvent ne permettent malgré tout pas trouver la solution.

Dernier exemple en date, et je suis particulièrement désolé par celui ci.

Car je me suis retrouvé  perplexe et décontenancé, et je n’ai pas réussi à trouver aide ou explications suffisantes à même de me permettre de m’en sortir.

Et pourtant tout se trouvait sur les explications proposées.

Du coup je vous suggère ce mode d’emploi amélioré pour le jailbreak d’un Iphone 3GS.

 

Mon Iphone 3 GS (jailbraeké et désimlocké).s’est trouvé à court de Cydia (le logiciel qui permet de désimlockage de l’Iphone suite à une mauvaise manipulation.

De ce fait, sachant que j’allais devoir faire une restauration je l’ai branché sur Itunes afin d’effectuer une sauvegarde….Sauf que le logiciel a évolué d’un 4.3 à un un 6.1.3 !!!!!

Et que je n’arrivais pas à retrouver Cydia ! Et surtout bien sur que ma carte sim n’était plus reconnu….

Quatre jours (oui je sais je vieillis…)…il m’aura fallu quatre jours…

A ma décharge mon note book faiblit aussi….

Mais j’ai surtout tenté et tenté plusieurs fois les déroulés des suggestions de jailbreak proposés sur internet….ici, ici par exemple.

Sauf que bien sur au bout du troisième jour , j’en avais assez et que cela ne fonctionnait pas……

Et puis, sans le vouloir j’ai trouvé……

D’ou un constat : l’ergonomie des explications ou des modes d’emploi laisse à désirer.

Ceux qui savent se mettent peu à la place des utilisateurs lamba. Et c’est dommage.(c’est le cas aussi des modes d’emploi plus institutionnels que ce soit sur internet, ou sur papier).

Je n’avais pas ces quatre jours à moi pour ne faire que cela (ou presque); j’ai pourtant du prendre ce temps la.

Sans mon téléphone, je suis bancal. J’en ai besoin pour internet et pour envoyer des mails ou des sms. (oui je sais bien qu’aux temps antiques – c’est à dire il y a une dizaine d’années – on pouvait s’en passer).

Alors ce temps passé et surtout la joie d’avoir résolu mon problème (mon Iphone fonctionne très bien maintenant merci) m’ont donné à réfléchir.

C’est pourquoi je lance un appel : il nous faut refaire le monde. Et pour cela refondre l’ensemble des processus explicatifs qui permettront à chacun de pouvoir se retrouver dans la jungle des modes d’emplois difficiles. ¨Pour un monde plus facile, plus simple.

Sinon, à quoi serviront les imprimantes 3 D si on se retrouvait dans l’impossibilité d’utiliser les objets fabriqués par elles ?

 

Mode d’emploi pour le jailbreak d’un Iphone 3GS (je l’ai fais pour celui la; je suis incapable de dire si cela fonctionne pour un autre).

Plus exactement comme moi j’ai fais !

 

Utiliser

Le logiciel Redsn0w,

Le programme IOS 6.0 pour iphone 3GS

Il vous fait décompresser redsn0w avant de l’utiliser.

Passer par extras et cliquer sur le firmware (le logiciel) de l’Iphone (le 6.0)

Cliquer sur la case install Cidya.

Puis éteindre votre appareil (je vous ai dis de le brancher à votre micro par le câble ? Non, alors vous recommencez depuis le début).

Retourner en arrière et cliquer sur jailbreak.

Puis Next, et passez en DFU (terme technique et abscons s’il en est non?)

Le DFU : appuyer trois secondes sur la touche marche arrêt de votre Iphone. Puis quelques secondes sur la touche en bas de l’écran (le logiciel compte le temps nécessaire pour vous). Enfin relâchez le bouton marche arrêt tout en conservant appuyé le bouton du bas. Le logiciel se lance.

Laisser l’iphone remettre à jour ses programmes.

Puis fermer le programme…

 

Et c’est la que mes ennuis ont commencé.

Je m’aperçois maintenant en tentant d’expliquer ici comment faire que ce site avait décrit exactement ce qu’il fallait faire. Pourtant, j’ai eu un mal fou à l’appliquer, à cause d’un petit détail.

En effet il vous faut relancer votre Iphone. Et pour cela vous êtes obligés d’utiliser à nouveau Ultrasn0w.

Sauf que ça ne marche pas. Vous n’arrivez pas à redémarrer ou vous bloquez sur un ultrasn0w bloqué.

Il manque le petit détail, la petite touche qui va tout débloquer.

Et si je me faisais payer pour le dévoiler ?

 

Ban non, je suis déjà ancien sur les réseaux; et j’ai connu l’internet des débuts en France, ou tout était censé être gratuit, avant d’être récupéré et de devenir plus que payant, favorisant ainsi la bulle internet qui devait nous exploser à la figue (mais c’et de l’histoire ancienne déjà).

Bref, voila la solution : vous repartez sur extras, vous recliquez sur le logiciel de l’Iphone, vous revenez sur jailbreak, et miracle ca fonctionne.

 

Et Cydia apparaît enfin sur votre écran.

Ne vous reste plus qu’à utiliser ce mode d’emploi pour le désimlocker :

Il y a sans doute d’autres façons de faire.

Mais je vous assure qu’un grand ouf de soulagement est sorti de moi quand je réussis à libérer mon Iphone….

(A propos je suis sur La Poste Mobile, un peu moins bon que Free pour internet, mais très correct sinon)

Du coup mon Iphone débloqué fonctionne sous le programme 6.1.3…..et parfaitement, avec plein de nouveaux modules et téléchargements possibles (alors que j’étais vraiment limité auparavant).

Ps : les forums, c’est sympathique. Mais je n’y ai pas trouvé la solution…..

 

Appels téléphoniques : le rappel systématique verra t’il le jour ?

vendredi 11 février 2011 41
C’est la plus intéressante des propositions annoncée suite à la question de monsieur le sénateur Roland Courteau.

Sauf que le gouvernement n’est toujours pas à jour légalement !


Il y a encore beaucoup de progrès possibles. Et ce ne sont pas les contraintes techniques ou administratives, qui, à elles seules, peuvent dédouaner l’Etat.
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ100513537

Non-publication du décret sur la liste des numéros spéciaux accessibles gratuitement
13 ème législature

Question écrite n° 13537 de M. Roland Courteau (Aude – SOC)
publiée dans le JO Sénat du 20/05/2010 – page 1264
M. Roland Courteau rappelle Mme la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi que la loi n° 2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique prévoit, dans son article 55, « qu’un décret en Conseil d’État détermine, chaque année, la liste des services sociaux mettant à la disposition des usagers des numéros d’appel spéciaux accessibles gratuitement depuis les téléphones fixes et mobiles ».
Il lui indique qu’il l’a interrogée à plusieurs reprises sur cette non-publication du décret, sans qu’il n’y ait jamais eu d’explication véritable quant aux raisons précises qui conduisent le Gouvernement, 6 années plus tard, à persister à ne pas respecter la volonté du législateur.
Il lui demande une nouvelle fois de bien vouloir lui fournir toutes explications.
>Transmise au Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l’État

Réponse du Ministère du budget, des comptes publics , de la fonction publique et de la réforme de l’État
publiée dans le JO Sénat du 10/02/2011 – page 318
L’amélioration de la qualité de l’accueil téléphonique et la réduction du coût des appels ont été identifiées, dès 2007, comme des actions prioritaires de la révision générale des politiques publiques (RGPP). La qualité de l’accueil à distance et la maîtrise du tarif des communications téléphoniques à destination des centres d’appels de l’administration constituent une préoccupation forte des usagers. Pour cette raison, dès le premier Conseil de modernisation des politiques publiques, le 12 décembre 2007, le Gouvernement a pris plusieurs décisions pour améliorer l’accueil téléphonique des services publics et en limiter le coût pour les appelants. Récemment encore, des centres d’appels de la sphère publique répondaient à des numéros dits de « service à valeur ajoutée » (SVA) et plus précisément, appartenant à la catégorie des numéros surtaxés, telle que l’a définie l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) dans sa décision n° 08-0512 du 6 mai 2008. Or, ces numéros se caractérisent par l’application d’une surtaxe exclue des forfaits proposés par les opérateurs de communications téléphoniques. Cette situation suscitait naturellement le mécontentement des usagers et dégradait l’image de leur accueil à distance. Sous l’impulsion du ministre chargé de la réforme de l’État, les principaux centres d’appels ont entamé une baisse progressive de leurs tarifs. Les résultats sont d’ores et déjà visibles pour les appels émis à partir de téléphones fixes car d’importants efforts ont en effet été réalisés par les administrations pour mettre un terme aux pratiques de surtaxation. Pour l’usager, le coût moyen d’une communication vers un centre d’appel public à partir d’un poste fixe a été divisé par deux et le coût à la minute a été divisé par trois. Sur une base initiale de 76 M€ en 2007, la facture téléphonique annuelle des Français utilisant les principaux centres d’appels de l’administration a été réduite de près de 13 M€ en 2008 (- 17 %) et de 28 M€ en 2009 (- 38 %). Il est constaté en particulier que le passage au tarif local depuis un poste fixe est achevé pour les principaux centres d’appels tels que ceux du Pôle emploi (3949), des « centres impôts et prélèvement services », du portail téléphonique de l’administration (Allô service-public 3939), des douanes et de l’assurance maladie. Les branches famille et vieillesse du régime général de la sécurité sociale ont amorcé une forte baisse de tarif au premier trimestre 2008 en réduisant le coût d’appel de 0,12 à 0,09 € par minute sans toutefois rejoindre la tarification d’un appel local. Néanmoins, la CNAV et la CNAF se sont engagées à passer au tarif local depuis un téléphone fixe au cours de l’année 2010. Des résultats significatifs ont été obtenus et des axes d’approfondissement ont été identifiés. En étendant au cours de l’année 2010 la réduction des coûts aux appels passés à partir des téléphones mobiles, la facture annuelle précitée de 76 M€ pourrait encore être diminuée de 48 M€ (- 63 %). Cependant l’extension de cette mesure RGPP aux appels passés depuis un mobile est plus complexe à mettre en oeuvre et se heurte à des contraintes techniques et réglementaires liées aux spécificités des modèles tarifaires de la téléphonie mobile. En dépit de ces difficultés, l’intervention du législateur à deux reprises en 2008 a permis de mettre fin à la pratique des appels surtaxés dans le cas spécifique des numéros de renseignements téléphoniques et des fournisseurs d’accès à Internet. Par ailleurs, le 11 mars 2009, le ministre du budget chargé de la réforme de l’État a cosigné avec le secrétaire d’État chargé de l’industrie et de la consommation un courrier à l’attention de la Fédération française des télécoms, appelant les opérateurs à intégrer dans leurs forfaits les appels au départ des mobiles vers les numéros SVA au « prix d’un appel local pour les fixes ». Dans ce cadre, le secrétaire d’État chargé de l’emploi a mené une négociation ad hoc avec les opérateurs. Il a ainsi obtenu la banalisation des appels au départ des mobiles et des « box » vers le numéro du Pôle emploi à compter du mois d’avril 2009. Pour prolonger cet effort, il a été rappelé, tant aux ministères qu’aux opérateurs publics, que les principes de banalisation des appels et de prise en compte des aspects tarifaires sont des composantes essentielles du choix d’attribution des marchés publics de centres d’appels. La mise en oeuvre prochaine du décret prévu par la loi pour la confiance numérique participe du même objectif. Le Gouvernement entend prendre le décret en Conseil d’État prévu par l’article 55 de la loi n° 2004-575. Ce texte, en cours de préparation dans le cadre de travaux interministériels, permettra notamment d’officialiser une première liste de numéros gratuits d’accès aux services publics. En complément des numéros gratuits disponibles et de ceux ramenés au tarif d’un appel local, le Gouvernement envisage de généraliser, au sein des administrations et des opérateurs de la sphère sociale, le rappel des usagers qui en feraient la demande. Ce dispositif, qui ne nécessite aucun préalable technique, aurait l’avantage de soulager les usagers qui le souhaitent, du coût de la communication avec le service sollicité.