Archive for the ‘misère’ Category

Lettre ouverte à Monsieur le président de la république (suite….)

jeudi 5 mars 2009 63

Monsieur le président,

Je fais un aparté aujourd’hui car j’ai le cœur gros et j’estime que vous avez un devoir, celui d’assistance à personnes en danger.

Pour la bonne compréhension de mon discours je vous précise être guichetier en bureau de poste, en province, mais cependant l’un des 1000 plus gros.

Ce qui me permet de voir une bonne partie de la population française, des citoyens, et en particulier les laissés pour compte de la société, les chômeurs, rmiste, handicapés de la vie, infirmes de l’éducation, ou les révoltés d’un monde en perdition.

Je vois aussi heureusement, des usagers du service public qui n’ont pas de difficultés majeures.

Aujourd’hui, j’ai du expliquer à une usa gère une règlementation concernant sa pièce d’identité. Elle venait avec sa fille pour percevoir un mandat de trente euros que sa mère lui envoyait en dépannage.

Elle m’a avoué ne pouvoir payer des photos d’identité.

Dans quel monde vivons nous, monsieur le président, ou l’on ne peut changer de papiers d’identité, périmés par la législation, du fait de malheureuses photos d’identité?

Mais ce n’est pas étonnant; une grande partie de nos habitués à les mêmes difficultés financières, que nous allons satisfaire ces jours ci grâce au paiement des échéances sociales du mois.

Mais ce n’est pas cela qui m’a révolté. C’est surtout le fait qu’après avoir remercié sa mère pour l’envoi des fonds (au figuré), elle m’a avoué attendre cet argent pour pouvoir mettre du gasoil dans son véhicule pour aller travailler…

Cela, sans se plaindre; c’était juste un constat.

Et elle a rajouté : « vous savez, je ne suis pas la seule ».

Jusqu’à présent, Monsieur le président, j’avais réussi à conserver une carapace de surface. J’ai toujours considéré que mon travail en tant que guichetier n’était certainement pas celui d’assistante sociale, et qu’il existait d’autres endroits ou d’autres structures pour se faire aider ou assister.

Mais cette femme m’a ému aux larmes.

Dans quel monde vivons nous, Monsieur le président ? Elle est partie avec un vrai sourire, non pas un sourire de convoitise sur les trente euros qu’elle venait de récupérer, mais un vrai sourire, qui emplissait le bureau de poste de sa présence, de sa bonté et de sa lumière.

Des personnes comme elles, j’en vois rarement.

Des personnes vivant sous le seuil de la pauvreté, j’en vois beaucoup trop.

Savez vous, Monsieur le président, qu’aujourd’hui vos concitoyens, malgré la sécurité sociale, ne vont pas (ou au moins retardent) leurs visites chez le médecin, et, en particulier ne se font pas soigner dents et yeux?

Savez vous que des visites chez les spécialistes sont annulées faute de moyens ? Avec des conséquences que vous n’envisagez pas encore, mais qui auront des répercussions dans un futur proche (imaginez des consultations psychiatriques et essayez d’en prévoir les conséquences….).

Des personnes qui recherchent désespérément un travail, un emploi, j’en vois trop.

Des personnes qui doivent se présenter à des emplois bidons d’une heure, à 30 km de leur domicile, je l’ai vu…

Des personnes qui ne savent plus quoi faire, et qui attendent le remboursement de la sécurité sociale pour manger, c’est monnaie courante.

Mais quand je vois que les personnes qui ont un emploi ne peuvent pas ou plus s’en sortir, je suis révolté.

Monsieur le président, il est urgent d’agir; réellement, pour le bien de tous.

Vous êtes le président d’un pays que les autres peuples nous envient, mais regardez dans les rues : sans abris; chômeurs; manifestants et laissés pour compte.

Est ce cela que vous voulez ? Est ce cela que vous avez espéré?

Le premier président de la V république a créé une grande puissance…le second n’a pas eu le temps de faire beaucoup. Le troisième, si je ne m’abuse à créé l’ANPE…le quatrième a voulu changer le monde….le cinquième a laissé son épouse s’occuper des enfants malheureux…Et vous? Quelle trace allez vous laisser ?

Publicités

Le foot et la pauvreté du monde

dimanche 11 janvier 2009 10

 

Je suis furax.

Non pas de la débilité profonde de la pratique du foot ball dans notre paye; il faut bien que la testostérone de certains soit évacuée…

Il est simplement dommage que ça se passe souvent devant la télé, avec une bière à la main et une pizza….

Ou sur les bancs des tribunes, à tout casser ou à faire le coup de poing….

Mais que le foot soit surtout un terrain de jeu, on le savait déjà. Les jeux sont faits pour la plupart, quand on voie les cachets faramineux de certains champions…

Mais on vient de dépasser les bornes à ce jour : le chauffage des pelouses pour pouvoir jouer à – 14 degrés… ou une dépense d’une centaine de milliers d’euros (ce n’est que le salaire mensuel d’un de nos joueurs remarquez…) Alors que meurent des sans abris à ce jour, et que meurent de faim d’autres personnes qui n’ont même pas de toit ou de logement décent. Ou se situe la décence, la morale ? Au pied des publicités et des contrats exhorbitants ?

La crise financière n’est pas vécue de même par certains…

Le foot et la pauvreté du monde

dimanche 11 janvier 2009 10

 

Je suis furax.

Non pas de la débilité profonde de la pratique du foot ball dans notre paye; il faut bien que la testostérone de certains soit évacuée…

Il est simplement dommage que ça se passe souvent devant la télé, avec une bière à la main et une pizza….

Ou sur les bancs des tribunes, à tout casser ou à faire le coup de poing….

Mais que le foot soit surtout un terrain de jeu, on le savait déjà. Les jeux sont faits pour la plupart, quand on voie les cachets faramineux de certains champions…

Mais on vient de dépasser les bornes à ce jour : le chauffage des pelouses pour pouvoir jouer à – 14 degrés… ou une dépense d’une centaine de milliers d’euros (ce n’est que le salaire mensuel d’un de nos joueurs remarquez…) Alors que meurent des sans abris à ce jour, et que meurent de faim d’autres personnes qui n’ont même pas de toit ou de logement décent. Ou se situe la décence, la morale ? Au pied des publicités et des contrats exhorbitants ?

La crise financière n’est pas vécue de même par certains…

Dernières nouvelles éthiques de l’armée du salut ou la gestion de temps de crise du logement social. Ou il est démontré qu’il vaut mieux fermer sa g….

samedi 1 novembre 2008 305

Libération propose une tournée dans un foyer parisien. Hallucinant mais conforme au droit. Cependant, les avantages en nature de la direction sont exorbitants et largement supérieurs au niveau de vie normal des résidents. Un logement et une voiture de fonction sont en particulier en cause.

Lire l’article ici

Dernières nouvelles éthiques de l’armée du salut ou la gestion de temps de crise du logement social. Ou il est démontré qu’il vaut mieux fermer sa g….

samedi 1 novembre 2008 305

Libération propose une tournée dans un foyer parisien. Hallucinant mais conforme au droit. Cependant, les avantages en nature de la direction sont exorbitants et largement supérieurs au niveau de vie normal des résidents. Un logement et une voiture de fonction sont en particulier en cause.

Lire l’article ici