La finance islamique

Un très long article agrémenté d’un fil de discussion conséquent, excessivement intéressant à l’heure d’une crise financière.

La participation commune au besoins financiers des clients, sur des besoins réels, et matériels, et non pas sur des subtilités immatérielles.

« Car si nos banquiers, avides de rentabilité sur fonds propres, avaient respecté un tant soit peu la Charia, nous n’en serions pas là« » apprend on ici.