La dépression servirait à s’adapter; à progresser ?

Cette étude ralatée dans explique que la dépression serait un processus d’adaptation, permettant de ne pas se laisser distraire par d’autres problèmes ou stimulis sociaux et physiques, afin de régler par dissection de la question à la base de l’état dépressif le soucis.

Je résume, allez voir le commentaire de cet article, très bien fait.

Cela ouvre des perspectives à la recherche, aux médecins et aux psychiatres.

Je serais assez de leur avis.

Un professeur écrivait récemment que « ces personnes (il parlait des personnes atteintes de fibromyalgie, de spasmophilie) sont les sentinelles de la vie ».

Cette étude laisse à penser qu’il aurait raison.

Et je suis assez enthousiaste à l’idée que nous allons peut être vers une nouvelle approche de la maladie, qui, pour moi, a toujours été l’un des facteurs de l’évolution.

Après tout, les grandes découvertes en médecine se sont faites durant les plus grandes épidémies de notre ère, ou les plus grandes boucheries légalisées (les guerres).

La science, l’art, a progressé souvent grace à des personnes en constant état dépressif, les révolutionnaires ont souvent été difficiles à vivre pour leurs médecins…

De grands changements nous attendent dans les prochaines années, et nous devons espérer l’aide de personnes capables de les comprendre et de les prévoir; de les diriger…

La dépression

La dépression vous prend sans prévenir. Elle arrive insidieusement, par petites touches, jusqu’à la chute, brutale, abrupte, immédiate.

La dépression est un mal honteux, qui se cache et dont on ne parle pas.

Il est mal vu d’être dépressif, au mieux on considère que votre cas relève de l’hopital, au pire, et de façon courante, on pensera que vous êtes fainéant ou tire au flanc, et que vos symptômes qu’au début vous avez décrits à vos amis avant de les dissimuler et de les cacher, sont simulés.

Il faut en parler et faire comprendre ce mal être, ce mal vivre, qui gâche la vie des personnes atteintes. Il faut accepter d’en parler, de se confier, à un psychiatre, à son docteur, et à ses proches. Mais il faut aussi que les proches soient ouverts et prêts à entendre, à écouter.

L’INPES a eu le mérite de concevoir ce site nécessaire à la compréhension de cet état catatonique, ou la dépression conduit à ne plus aimer la vie, et donne envie de la quitter.

La dépression peut se combattre, mais il faut le vouloir, il faut en vouloir, et surtout ne pas pas perdre espoir.

INPES le site de la dépression

 

livret en pdf sur la dépression

Mots clés Technorati : ,,

La dépression

La dépression vous prend sans prévenir. Elle arrive insidieusement, par petites touches, jusqu’à la chute, brutale, abrupte, immédiate.

La dépression est un mal honteux, qui se cache et dont on ne parle pas.

Il est mal vu d’être dépressif, au mieux on considère que votre cas relève de l’hopital, au pire, et de façon courante, on pensera que vous êtes fainéant ou tire au flanc, et que vos symptômes qu’au début vous avez décrits à vos amis avant de les dissimuler et de les cacher, sont simulés.

Il faut en parler et faire comprendre ce mal être, ce mal vivre, qui gâche la vie des personnes atteintes. Il faut accepter d’en parler, de se confier, à un psychiatre, à son docteur, et à ses proches. Mais il faut aussi que les proches soient ouverts et prêts à entendre, à écouter.

L’INPES a eu le mérite de concevoir ce site nécessaire à la compréhension de cet état catatonique, ou la dépression conduit à ne plus aimer la vie, et donne envie de la quitter.

La dépression peut se combattre, mais il faut le vouloir, il faut en vouloir, et surtout ne pas pas perdre espoir.

INPES le site de la dépression

 

livret en pdf sur la dépression

Mots clés Technorati : ,,