Et si on écoutait un peu les iconoclastes et empêcheurs de jouer tranquille ?

Benoit Mandelbrot avait prévu la crise actuelle; En 1961 !

Ou plus exactement, s’il n’en avait pas prévu la date, il avait prévu mathématiquement l’oubli de certaines données dans les systèmes de prédiction des marchés financiers.

Et voila comment on passe à côté de découvertes importantes, afin d’éviter pensées dérangeantes, ou théories à remettre en question.

Avons nous le droit, et la possibilité de passer à côté de possibilités pareilles?

« Les catastrophes financières sont souvent dues à des phénomènes très visibles, mais que les experts n’ont pas voulu voir ».

Avons nous le droit surtout de laisser aux japonais ou allemands, par chauvinisme ou pour laisser perdurer des situations assises, la possibilité de rectifier nos erreurs?

Ne devrions nous pas écouter, à l’heure de net 2.0 et la libre circulation des connaissances, les nouveaux intervenants, les nouvelles possibilités des échanges de connaissances au niveau mondial afin d’en tirer partie ?