Quitter le monde par Douglas Kennedy

C’est la seule solution pour l’héroïne de ce roman. Mais est ce la vraie solution? Est il même possible d’avoir cette volonté extrême ?

Comme souvent, Douglas Kennedy nous entraîne dans un récit haletant, aux multiples rebondissements. C’est américain, mais ce récit pourrait très bien être transposé dans un autre pays.

Avoir le choix. Le choix ultime de notre destin quand le malheur vous frappe trop durement, et que vous voulez arrêter. Mais avons nous ce choix, ou bien tout est il déjà écrit?

D’une longue descente vers les enfers, l’héroïne revient doucement vers le monde. Sans être la même, les événements si traumatisants ayant réussi à la déstabiliser totalement, avant qu’elle ne reprenne vie, autrement. Une personne identique mais différente.

Une fin avec un gout doux amer mais une fin d’espoir. La vie reprend ses droits.

A moins que pour cela il faille être opiniâtre, obstiné, et dur avec soi même pour y arriver?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.