Archive for juin 2015

La noirceur de la haine ne passera pas. Avez vous peur ?

samedi 27 juin 2015 177

Ce qui vient de se passer, une fois de plus, cette horreur sans nom, de lâches indignes de continuer à vivre (pourtant je suis contre la peine de mort !), que ce soit ceux qui ont pratiqué ces attentats ou ceux qui les ont commandité, m’incité à m’exprimer.

Les attentats de janvier m’ont anéanti. comme beaucoup d’autres faits. (les émeutes raciales par exemple aux Etats Unis, les enlèvements d’otages un peu partout dans le monde) , mais aussi tant d’événements qui nous attirent vers la barbarie plus surement encore que la guerre ( comme les massacres d’émigrés par des passeurs inhumains, les répressions de tentatives de démocratie dans tant de pays…..).

 

J’étais sur la place de la République…étonné par ce peuple qui me surprendra toujours. Ebahi par l’ampleur de ce mouvement de refus de la violence.

Je me suis recueilli comme tant d’autres aux emplacements des attentats parisiens…..

Ce n’était rien, mais j’estimais devoir y être.

Que se passe t-il donc ce jour ?

En dehors des commentaires journalistiques et de ces images passées en boucle?

A mon sens il ne se passe rien.

Et c’est bien. C’est la meilleure réponse que nous puissions faire après avoir démontré la puissance de notre union.

Qu’une surveillance dans la région lyonnaise soit mise en place, pourquoi pas, à titre de précaution.

Mais il n’est plus nécessaire, à mon sens, de redéployer un dispositif national lourd et coûteux.

Pourquoi?

 

Tout simplement parce que nous avons gagné cette guerre qui ne dit pas sans nom

Certes, nous pourrions avoir peur.Et c’est normal. Une bombe, une rafale de mitraillette, un coup de couteau peut arriver n’importe quand, aujourd’hui, n’importe où. Nous pouvons craindre que cela nous arrive personnellement, ou à nos proches.

Et donc oui, je suis inquiet. De cette crainte irrationnelle qui en se commande pas.

Mais je n’ai pas peur.

Non, je n’ai pas peur.

Non, je n’ai pas peur. Je sais que cela peut arriver encore et encore, et à n’importe quel moment, n’importe où.

Mais je n’ai pas peur de lâches. Je n’ai pas peur de gens qui se terrent dans des cavernes, ou se promènent dissimulés, sous de fausses identités. Je n’ai pas peur de ces hommes ( malheureusement ils appartiennent à cette espèce) qui se cachent et envoient d’autres lancer bombes et cartouches, ou machines infernales.

Ils ne méritent pas ma peur, et encore moins mon respect. Car même si demain je peux être touché, et atteint dans ma chair, j’affirme que leur combat est perdu.

Je ne suis pas un héros. Je ne veux pas me battre. je n’aime pas la violence ; je n’aime pas être guidé par mes émotions, et ma testostérone.

Mais je sais que je n’ai pas peur. Malgré les risques.

Car nous avons réussi à surmonter cette peur. Nous avons prouvé que nous savions nous unir pour l’essentiel. Et continuer à vivre.

Et nous allons le prouver.

Certains le prouvent déjà, en se rendant aujourd’hui en Tunisie si durement touchée hier.

Je suis moi aussi prêt à séjourner en Tunisie, ou tout autre pays ou la violence est présente. et ou les attentats pourraient survenir.

 

Je peux avoir peur, mais la haine ne peut pas gagner.

Nous sommes tous responsables. Mais unis, nous gagnerons contre la barbarie. Et Charlie continuera.

 

Quand je le pourrais j’irais en Tunisie. Sans aucune appréhension.

 

Et vous?