Politique de la ville / pauvreté / sûreté publique

Alain Bauer n’y va pas par quatre chemins.

http://www.lenouveleconomiste.fr/guerre-pauvres-23214/

Les faits qu’il empilent semblent malheureusement lui donner raison.

Sa conclusion parait sans appel : à moins d’agir, vite, fort, et de manière structurée, nous ne pourrons jamais regagner le terrain perdu.

Et pourtant nous avons besoin de concentrer nos forces vives par  ailleurs.

Et si l’on embauchait les jeunes des quartiers dits difficiles pour maintenir la protection de nos concitoyens ?

Il est urgent de les réintégrer dans une société qui ne peut se passer d’eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.