Merci à ceux qui ne travaillent pas ou plus.

En ces jours pollués, ou l’air devient irrespirable du côté politique, et de celui du périphérique parisien                           ( http://www.metronews.fr/paris/circulation-alternee-deux-fois-moins-de-bouchons-que-d-habitude/mncq!TQByq5duiTWq6/ ) j’aimerais dire un grand merci à tous ceux qui ne travaillent pas, ne se lèvent pas, ne bougent pas, bref à tous ceux qui ne nous polluent pas.

 

Quand Bison Futé se gargarise de moitié moins de bouchons ( encore 130 kilomètres en région parisienne quand même ) , que le gouvernement pourra se glorifier de cette mesurette bricolée dans l’urgence, ils oublient le coût matériel et humain de cette expérience grandeur nature (http://www.metronews.fr/paris/baisse-de-la-pollutiona-paris-retour-a-la-normale-cote-circulation/mncq!hrTrUGeBOlWhM/ ).

Ce moment de calme et de paix après une tempête polluante extrêmement médiatisée ne supprimera pourtant pas les difficultés quotidiennes de circulation de l’ensemble des banlieusards et la pollution assassine que subissent les parisiens et les travailleurs parisiens.

C’est pourquoi ce moment d’accalmie est effectivement à noter.

 

Mais il faut avant tout saluer tout ceux qui bon gré mal gré ne travaillent pas et ne participent ainsi pas à la pollution quotidienne sous toutes ses formes ( pollution chimique, sonore, mentale, sociale….)

Merci aux chômeurs, retraités, sdf, femmes au foyer…qui n’ont pas le choix mais en tout cas ne fabriquent pas plus de pollution et ne nuisent pas en persistant au même endroit.

Si je suis ironique, ce n’est pas de gaieté de coeur.

Il est simplement temps, je crois, après plus de trente ans sans réelle intention de changer quoi que ce soit à ce problème, et malgré une compréhension écologique et scientifique de la question de la pollution, que nous changions la donne.

 

Il nous faut réfléchir vite et changer notre façon de voir et faire.

Nous devons modifier et changer ces flux croisés de véhicules, ces entreprises qui provoquent des émissions sales, l’agriculture qui essaime engrais et pesticides….

Rapidement, nous pouvons augmenter la part du télétravail, les réunions virtuelles, les échanges électroniques.

Nous pourrions préparer une planification des flux au plus proche des domiciles, en échangeant sur une base volontaire certains postes équivalents dans des entreprises.

Nous pourrions aussi augmenter la capacité en pistes cyclables, supprimer la plupart des véhicules sur Paris, commencer l’implantation de véhicules électriques autoguidés de petite capacité….

Les solutions sont la, ou bientôt prêtes.

Aux pouvoirs publics de réfléchir à leur mise en application; mais vite. C’est urgent. Pour notre santé. Il y a actuellement mise en danger de la vie d’autrui.

En attendant merci à tous ceux qui ne bougent pas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.