Archive for décembre 2013

Et si la vision d’Asimov devenait réalité grâce à Google ?

jeudi 26 décembre 2013 359

Je rêve de cette civilisation des robots depuis que je suis tout petit.

Car si « Les cavernes d’acier » décrivent un monde que nous connaissons déjà plus ou moins, Avec sa pauvreté et sa mécanisation à outrance, ou les privilèges permettent de rationner avantages et nourriture sur un monde surexploité, je veux croire quant à moi, au bonheur possible grâce aux robots et la robotisation.

Google l’a bien compris….et espère en tirer des bénéfice »s colossaux.

http://www.01net.com/editorial/610838/google-domine-la-competition-de-robots-de-la-darpa/#?xtor=EPR-1-[NL-01net-Actus]-20131223

 

Ce à quoi je ne dis pas non, puisqu’ils vont devoir supporter des sommes cosmiques en recherche et développement avant d’espérer rentabiliser un jour leurs investissements.

Mais à terme j’espère et je crois que l’automatisation, la robotisation, feront plus pour le genre humain que tout autre chose produite par l’homme depuis que l’intelligence est apparue.

Je rêve d’un monde qui me permettrait de libérer mes capacités créatrices, sans être astreint à assumer mes besoins primaires, tâches laissées aux robots.

Quant à ceux qui crient haro sur les machines, pourvoyeuses de chômage, je réponds certes, pour le moment. Mais en ce cas il fallait s’y opposer dès la première machine, (la roue sans doute?), ce que suggère Barjavel dans son roman « Ravages » et surtout dès la taylorisation, et dès l’informatisation ou les télécommunications.

Et je suis persuadé que le problème est à prendre autrement : il nous faut réfléchir non pas à fabriquer plus de profits en détruisant l’humain, mais assurer son épanouissement complet en le libérant de toute entrave mercantile.

Si chacun peut avoir une imprimante 3 D (ce qui pourrait être le cas dans un avenir très proche, que restera t-il à faire ?

A nous de voir, et de savoir : Ibm propose sa projection à cinq ans : http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/technologie-futurologie-ibm-prevoit-big-data-ordinateurs-bienveillants-51088/#xtor=EPR-23-%5BHEBDO%5D-20131226-%5BACTU-Futurologie-:-IBM-prevoit-le-big-data-et-des-ordinateurs-bienveillants%5D

En attendant elle s’en mêle bien, non ?

mercredi 25 décembre 2013 358

« A propos des déclarations des différents opérateurs ces derniers jours par médias interposés, Mme Pellerin a estimé que ces « invectives relèvent de la cour de récréation et (elle n’est) pas leur surveillante en chef »

La ministre à l’innovation s’exprime dans Le Parisien en ces termes.

Et veut par ordonnance redonner son pouvoir de police à l’autorité de régulation des télécommunications.

Cela changera t-il quoi que ce soit ?

J’en doute.

Je pense plutôt qu’il s’agit encore une fois de préserver certains systèmes économiques, certaines positions assises des deux principaux exploitants actuels.

 

Quatre licences en France…pourquoi pas 10 ou mille ? (oui je sais on va me targuer d’imbécile, mais est il normal que tout soit en définitive aux mains de trois ou quatre grosses entreprise?

Qu’est ce qui a changé par exemple dans le marché de l’électricité ou du gaz actuellement ?

Rien, pas plus que dans les télécoms…..

 

C’est bien dommage, et ça ne changera pas; et pendant ce temps nous attendons toujours la fibre optique dans chaque foyer. Ça serait vraiment bénéfique pour tout le monde cela, mais….pas prévu dans la hotte de Fleur; et c’est bien dommage.

 

Quel bel exemple d’intervention éclairée de l’Etat pour protéger le citoyen qui se perd effectivement dans des offres de plus en plus détachées de la réalité, il ne faut pas le nier.

Simplement dire « je ne suis pas surveillante en chef » et deux phrases plus loin affirmer utiliser le système des ordonnances pour remettre en ordre l’anarchie qui règne dans le secteur (une fois de plus …) c’est amusant.

 

 

Cadeau de noël ?

mercredi 25 décembre 2013 358

Joli petit cadeau de Noël que vient de nous promulguer le président de la République ce 23 décembre, qui malheureusement passera sans doute inaperçu, et surtout ne sera sans doute pas appliqué.

Mais un peu d’espoir fait vivre :

 

Le 25 décembre 2013

 

 

JORF n°0298 du 24 décembre 2013

 

Texte n°2

 

 

LOI

LOI n° 2013-1202 du 23 décembre 2013 autorisant la ratification du traité sur le commerce des armes

 

NOR: MAEJ1316909L

 

 

 

 

L’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,

 

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

 

 

Article unique.

 

 

Est autorisée la ratification du traité sur le commerce des armes, signé à New York le 3 juin 2013, et dont le texte est annexé à la présente loi (2).

 

La présente loi sera exécutée comme loi de l’Etat.

 

 

Fait à Paris, le 23 décembre 2013.

 

François Hollande

 

Par le Président de la République :

 

Le Premier ministre,

Jean-Marc Ayrault

Le ministre des affaires étrangères,

Laurent Fabius

 

(1) Travaux préparatoires : loi n° 2013-1202. Sénat : Projet de loi n° 837 (2012-2013) ; Rapport de M. Daniel Reiner, au nom de la commission des affaires étrangères, n° 33 (2013-2014) ; Texte de la commission n° 34 (2013-2014) ; Discussion et adoption, après engagement de la procédure accélérée, le 8 octobre 2013 (TA n° 8, 2013-2014). Assemblée nationale : Projet de loi, adopté par le Sénat, n° 1420 ; Rapport de M. Jean-Philippe Mallé, au nom de la commission des affaires étrangères, n° 1620 ; Avis de Mme Danièle Hoffman-Rispal, au nom de la commission de la défense, n° 1601 ; Discussion et adoption (procédure d’examen simplifiée) le 12 décembre 2013 (TA n° 258). (2) Le texte sera publié ultérieurement au Journal officiel de la République française.

 

 

Le traité et un commentaire très parlant :

Anne-Sophie Traversac : Le Traité sur le commerce des armes, l’adoption symbolique mais contrariée d’un outil juridiquement contraignant au niveau international

Lettre « Actualités Droits-Libertés » du CREDOF, 12 juin 2013

 

 

 

La cigarette électronique

lundi 23 décembre 2013 356

En tout cas cette cigarette elle en fait couler de l’encre (électronique ?).

Et pourquoi un tel remue ménage pour un produit déjà quasi banalisé?

Qui n’a vu l’un ou l’autre vapoter avec ce petit cylindre qui laisse sortir de la bouche un peu de vapeur d’eau ?

Beaucoup de bruit, d’interrogations, même de rapports arrivent à point pour laisser un doute s’insinuer quant à la nocivité de ce produit.

Et divers intervenants dont à priori aucun n’est impartial se sont jetés dans une bataille qui n’a d’autre but que de réglementer un produit nouveau déjà adopté par beaucoup.

La Seita et ses bureaux de tabac qui voient d’un mauvais oeil cette concurrence qui entame leurs bénéfices et un monopole de fait.

L’Etat qui voit lui aussi ses recette fiscales baisser.

D’autres intervenants, dont sans doute des groupes de pression qui souhaitent récupérer un marché particulièrement juteux et à la croissance exponentielle.

C’est pourquoi députés et sénateurs montent au créneau.

Comme par exemple Jean-Vincent Placé, sénateur, qui reconnait lui même que dans tous les cas elle est sans doute moins nocive que la cigarette traditionnelle.

Il n’est pas un jour sans qu’un nouveau communiqué ou article pose un doute sur cette cigarette électronique qui permet de manière certainement plus efficace que n’importe quel patch anti tabac de freiner sa consommation de tabac et de nicotine.

Pour un prix qui plus est modique, trop modique selon certains.

Seul condition impérative : résister aux sirènes chinoises du low cost. Ne surtout pas acheter dans des boutiques n’ayant pas des produits français ou européens. Car en ce cas effectivement, les substances contenues peuvent être nocives. Surtout on n’a aucun moyen de tracer leur fabrication.

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ130908322&idtable=SEQ130908322&date=dateJORep&idtable=q200202%7Cq200244%7Cq200242%7Cq200277%7Cq200329%7Cq200377%7Cq200483%7Cq200608%7Cq200627%7Cq200678&id=qSEQ080403861&rch=qb&ct=1_2_3_4_5_6_7_8_9_10_11_12_13_14_15_16_17_18_19_20_21_22_23_24_25_26_27_28_29_30_31_32&al=true

Encadrement de la cigarette électronique

14 ème législature

Question écrite n° 08322 de M. Jean-Vincent Placé (Essonne – ECOLO)

publiée dans le JO Sénat du 26/09/2013 – page 2744

M. Jean-Vincent Placé attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les conséquences de la cigarette électronique. 

La cigarette électronique fait partie des nouvelles options pour arrêter de fumer, à l’instar du patch à la nicotine. L’étude parue dans la revue médicale The Lancet conclue que, à six mois, l’abstinence totale est de 7,3 %, contre 5,7 % avec les patchs. 57 % des personnes qui ont utilisé une cigarette électronique à la nicotine lors de cette étude ont diminué de moitié le nombre de cigarettes fumées chaque jour. 
Nous constatons que la e-cigarette est devenu un objet de consommation de plus en plus répandu, vendu dans des magasins spécialisés ou sur internet. 
Cependant, en septembre 2013, « 60 Millions de consommateurs » révèle la présence de composés potentiellement cancérogènes dans certains produits et alerte les autorités. Les vapeurs émises par certaines cigarettes électroniques contiennent des substances telles que l’ormaldéhyde, l’acétaldéhyde, l’acroléine ou encore des traces de métaux lourds. L’étude montre également le manque d’information (ou son caractère mensonger) sur les compositions indiquées sur l’étiquette. 
Les conséquences sur la santé de la cigarette électronique sont à ce jour mal connues. Certes elle ne contient pas 4 000 substances toxiques ou cancérogènes comme une cigarette classique, mais elle n’est pas pour autant sans danger. 
Si la cigarette électronique peut constituer un outil pour diminuer et arrêter la consommation de tabac, elle doit être encadrée pour ne pas devenir un véritable phénomène de société, à la portée de tous les consommateurs. Il paraît notamment dangereux que les jeunes puissent accéder à la e-cigarette librement (notamment sur internet), ce qui peut les rendre dépendants à la nicotine et les pousser parfois à passer à la cigarette classique par la suite. Il paraîtrait, à cet égard, plus adapté qu’elle soit commercialisée seulement en pharmacie. 

Il lui demande qu’elle est la position du Gouvernement vis-à-vis de la cigarette électronique et ce qu’elle compte mettre en œuvre pour l’encadrer au nom du principe de précaution.

 

Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 19/12/2013 – page 3645

Les cigarettes électroniques font l’objet d’une attention particulière du Gouvernement qui a décidé, à la suite de la remise du rapport du professeur Dautzenberg, de rappeler par circulaire les dispositions qui s’appliquent en matière de publicité et de poser l’interdiction de la vente aux mineurs. Cette dernière disposition a été introduite par amendement au projet de loi sur la consommation, lors de son examen en première lecture par l’Assemblée nationale en juin, attestant de la résolution des pouvoirs publics à encadrer rapidement l’usage de ce produit. Enfin, le conseil d’Etat a été chargé d’étudier les possibilités juridiques d’introduire dans notre droit l’interdiction de « vapoter » dans les lieux publics où il est déjà interdit de fumer. Par ailleurs, au niveau européen, la France est fortement impliquée dans la révision de la directive sur le tabac de 2001. La ministre des affaires sociales et de la santé tient à rappeler sa détermination sans faille à lutter contre le tabagisme qui est la première cause de mortalité évitable en France. Il est responsable de 73 000 morts par an, sachant qu’à 17 ans un jeune sur trois fume régulièrement.

La réponse ministérielle laisse à désirer, dans tous les cas.

Une adresse sur Epernay ?

Planet cash à Dizy près d’Epernay. Un accueil extra, et des prix serrés avec un choix important en parfums.

 

 

 

La pénurie de sable va t-elle nous sauver ?

dimanche 22 décembre 2013 355

Je viens de lire une information excessivement importante : il n’y aura bientôt plus de sable.

« Entre autres, il apparaît ainsi que nous allons aussi bientôt manquer de sable« .

Pas n’importe le quel : celui qui sert à fabriquer verre et béton !

J’avais déjà il y a un moment parlé de la raréfaction des « terres rares« .

Ce qui veut dire que malgré tous nos progrès  nous sommes maintenant soumis à de futures restrictions dues à l’puisement de réserves naturelles non renouvelables.

Le pétrole en a été une qui a freiné la croissance avec les différents chocs pétroliers depuis 1973.

Mais aujourd’hui la question de l’énergie ou des déplacements ne sera plus que l’une des questions auxquelles l’humanité devra faire face si effectivement demain l’ensemble des ressources s’amenuisent et tend à disparaître.

Avec en parallèle la question cruciale de la gestion de l’eau.

Que peut il arriver que nous ne sachions déjà ?

  • La guerre ou des rivalités inter frontières pour l’accaparement de telle ou telle ressources indispensable au bon fonctionnement de l’économie d’un pays ou d’une région.
  • Une lutte de tous les instants entre détenteurs des ressources et ceux qui n’en ont pas (l’exemple en Afrique par exemple du pillage des pipe lines avec des moyens dérisoires par des populations en manque de matières premières, qui n’ont rien, et voit ainsi de quoi améliorer un peu un ordinaire destructeur.
  • Des politiques protectionnistes de plus en plus contraignantes avant une explosion sociale programmée.

Ou bien, nous prenons cela comme une chance d’aller de l’avant.

Des possibilités existent sans doute, que la nature nous réserve.

Par exemple le vent pour fabriquer de l’électricité, ou la terre pour fabriquer de la chaleur.

Nous avons une sacré occasion de progresser, comme la civilisation l’a toujours fait jusque la.

Mais soit nous le faisons bien, soit nous le faisons mal. Et si nous le faisons mal ce sera l’extinction de l’humanité.

Nous avons une belle occasion de progresser, à nous de nous y mettre, mais sans attendre, immédiatement.

Car peut être n’y a t-il pas d’autre solutions que d’aller dans les étoiles ? Et en ce cas cela nécessite de préparer cela dès demain.

Car du sable on devrait pouvoir en trouver ailleurs que sur cette planète non ?

 

 

Freiner l’innovation?

jeudi 19 décembre 2013 352

Il y a un moment que je dis le contraire. Nous devons innover et utiliser nos ressources. Si nous ne le faisons pas nous même , d’autres le feront pour nous.

C’est pourquoi il est clair que l’attitude complexe au regard de l’innovation du ministre du redressement productif laisse particulièrement perplexe, et dubitatif.

http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-etat-ne-peut-heureusement-pas-reguler-innovation-leweb-13-arnaud-montebourg-erwan-noan-930970.html

« elle n’en révèle pas moins les difficultés de l’Etat à accepter les bouleversements de l’économie de marché en général et de l’écosystème numérique en particulier ».

Pourtant nous ne pouvons pas, nous ne devons pas freiner l’innovation, la créativité, la prise de risques.

Nous ne pouvons pas refuser le progrès, au prétexte qu’il tuera l’emploi.

Car c’est déjà fait. Si nous continuons à le refuser, nous finirons par devenir des dindons, se pavanant sur les ruines de l’industrialisation du 20eme siècle.

Et en ce cas les pays émergent nous écraserons. Sans état d’âme aucun.

Nous avons des atouts, des créateurs, scientifiques ou découvreurs, des talents, et de l’imagination.

Mais de plus nous avons une nation, complète, avec un appareil bureaucratique peut être excédentaire selon certain, mais avec des milliers de fonctionnaires à même de permettre la promotion d’un véritable plan national de création de richesses, intellectuelles, œuvres de l’esprit, avant leur production à haut niveau d’exigence, grâce à un appareil productif encore en place pour le moment.

Pourquoi, par exemple devrions nous laisser les japonais avec cette avance dans la robotique? Ou google et sa position dominante sur l’internet mondial ? Ou Apple et ibm et leurs ordinateurs ?

Mais surtout, nous avons des centaines de chercheurs d’excellence, et d’autres en train de se former, qui, si on leur en donnait les moyens, pourraient redonner à la France son image mondiale si méritée du siècle des lumières.

Mais c’est l’affaire de tous. Et d’abord de personnes au courant de ce qui se passe aujourd’hui, formées, empiriquement, puisqu’il n’existe pas de formation toute faire à ce niveau, sur ce qu’est aujourd’hui le capitalisme moderne, les arcanes du libre échange et du commerce mondial, et surtout des réseaux et d’un internet totalement interconnecté, sans doute plus que nous ne le souhaiterions, mais c’est bien la réalité,.

Nous sommes loin des espoirs de régulation d’un ministre qui ne maîtrise sans doute pas son sujet ? Ou ne comprend pas les enjeux actuels ?

La politique c’est bien, mais le bon sens pratique est fortement nécessaire aujourd’hui.

Pour gagner.

On décide de bouger ou pas ? World Policy Conference

lundi 16 décembre 2013 349

Il faut se décider maintenant rapidement.

Et si ce n’est pas avec les politiques, ce devra être sans eux. Et surtout sans l’état anachronique, sans sclérose anarchique (pardon Enarchique), oligarchique.

Nous devons réagir, maintenant, aujourd’hui, tout de suite.

A tous les niveaux, partout et sans aucun contretemps.

 » L’exemple français a été cité comme la caricature d’une bourgeoisie qui s’enferme sur ses acquis sociaux et qui ne voit pas le monde bouger »

http://www.atlantico.fr/decryptage/monde-trois-raisons-inquieter-world-policy-conference-jean-marc-sylvestre-926210.html?page=0,1

 

 

 

Le sens d’appartenance dans une France républicaine.

dimanche 15 décembre 2013 348

Ou la marche forcée vers le multiculturalisme.

http://photo.capital.fr/les-150-meilleurs-medecins-de-france-specialite-par-specialite-3843

Nous en reparlerons sans doute bientôt.

 

Je n’ai pas le temps de détailler mais je tenais à vous faire partager cet article qui annonce un bouleversement de la société française, et qui s’est annoncé avec le mariage pour tous (loin de moi de polémiquer sur ce sujet, je ne porte aucun jugement sur le choix ou non de se marier en formant un couple de même sexe).

Ce qui m’interpelle, c’est les changements profonds qui affectent la société française, et pas forcément dans le bon sens.

Trois sujets actuellement m’interpellent :

  1. L’histoire :http://photo.capital.fr/les-150-meilleurs-medecins-de-france-specialite-par-specialite-3843
  2. Les veilleurs : une émanation des manifestations du mariage pour tous: http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/12/14/economie-et-dignite-%C2%A0-les-veilleurs-sans-faux-fuyant-5246832.html
  3. la théorie du genre : http://www.atlantico.fr/decryptage/najat-vallaud-belkacem-mixite-metier-egalite-homme-femme-cas-norvege-alexis-aguettant-925777.html

Et ce n’est à mon sens que la partie émergée de l’iceberg….d’autres grandes questions de société devront être abordées.

Mais ces trois questions, à mon sens, sont le creuset de l’explosion sociale prévisible.

 

 

 

Les veilleurs : actualités

dimanche 15 décembre 2013 348

Je fais suivre ici cet article des veilleurs.

J’aime assez leur façon de faire.

Un nouveau moyen d’expression que n’aurait pas renié Ghandi je pense.

Pourront ils simplement canaliser l’agressivité actuelle et éviter les débordements?

http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/12/14/economie-et-dignite-%C2%A0-les-veilleurs-sans-faux-fuyant-5246832.html