Cumuler un emploi avec une retraite; une fausse bonne idée ?

C’est une situation qui tend à se pérenniser d’après l’Insee, particulièrement depuis 2006.

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/travailler-pendant-retraite-situation-plus-frequente-2006-2012.html?xtor=EPR-56

 

Est ce la bonne solution aujourd’hui avec l’augmentation du chômage et la diminution du plein emploi ?

Je ne le crois pas.

Je reviens sur mon idée de projet de société, que nous n’avons toujours pas en France, quand la Chine, le Japon, l’Inde ou d’autres poussent leurs nations respectives vers des perspectives enthousiasmantes (le mot est sans doute trop fort, et je ne discuterais pas ici des moyens utilisés, loin de nos débats théologiques axés sur la démocratie, l’égalité et le libre arbitre – même si l’Etat providence est appelé toujours à tous moments pour nous sauver- et je ne renie pas notre système républicain, qu’il n’y a pas si longtemps Ingrid Bétancourt, avant d’être prise en otage, citait comme exemple).

 

Bien des aspects de la société doivent être changés. Nous assistons, avec la crise (qu’elle soit voulue, provoquée ou non) à un véritable bouleversement d’une société française, au bord de l’explosion.

Je ne parlerais aujourd’hui que de retraite et emploi.

Mais tout devrait être revu, dans un plan d’ensemble véritable, avec une véritable envie de retrousser nos manches (et pas forcément en utilisant nos mains, mais d’abord nos cerveaux). Ce ne sont pas les mesurettes des emplois d’avenir qui suffiront à redonner confiance ou à absorber une masse de chômeurs désœuvrés, souvent amers, qui formeront demain pourtant ce quart monde désespéré, d’ou l’étincelle de la contestation destructrice pourrait voir le jour; avec le danger de voir disparaître notre société, sans aucun espoir d’une vie meilleure.

Allons nous continuer à voir des chômeurs (sans emploi par définition) perdre leur temps au mieux à se former difficilement à des métiers sans avenir sur le long terme (le nombre de femmes formées à poser de faux ongles est tout simplement inimaginable par exemple) ou des retraités cumuler leur retraite avec de petits emplois souvent mal payés ? Quand dans le même temps, le nombre d’emplois diminuent à toute vitesse du fait de la demande forte de meilleure compétitivité et de prétexte à économies.

Nous devons être inventifs, créateurs, imaginatifs.

Et ne pas persister dans la sauvegarde forcée à coût de mesures financières ingérables et sans lendemain d’emplois déjà perdus.

Les chantiers sont importants, et nous devons tous ensemble, la nation entière, aller dans un même sens.

Mais cela ne sera accepté que si un effort d’explication grandeur nature, un mouvement générateur est lancé.

Cela commence par des mesures fortes, à l’opposé exact de ce vers quoi nous allons aujourd’hui, et qui se résument pourtant à trois idées simples.

  1. Un retraité a droit à une retraite décente, quel qu’en soit le prix pour la société, qui lui permette de vivre, de se loger et de payer ses dettes. Un minimum social bien plus élevé qu’actuellement.
    1. Mais de ce fait un retraité n’a plus la possibilité de retravailler
    2. Etant indemnisé du fruit de son labeur passé, la reprise d’un nouvel emploi n’est plus possible
    3. Sauf s’il veut participer à l’envolée nationale de reconquête. En ce cas il lui est possible de travailler, mais gratuitement, pour la gloire. Sont prises en charges par la collectivité en ce cas les taxes normalement dues.Le but est effectivement de permettre à certains pour qui la retraite n’est pas une fin en soit, de faire oeuvre utile, tout en laissant la place aux jeunes générations. (en particulier son savoir faire, s’il existe, peut être transmis et transmissible aux jeunes.
    4. En ce cas il pourrait être envisagés quelques avantages compensatoires matériels.
  2. Les gains de productivité sont intégralement réinvestis soit pour créer de l’emploi, soit pour de la recherche, par le biais de mise en commun dans des universités ou centres, pôles de compétences, financés par ceux ci.
    1. Les actionnaires éventuels bénéficieraient d’un minimum garanti de dividendes, mais pas plus, afin d’éviter une marche forcée vers des gains de compétitivité à marche forcée sans réelle justification.
    2. Le Cnrs chapeauterait l’ensemble de la recherche, tous azimuts, avec la possibilité en particulier pour les retraités le désirant, d’obtenir des moyens pour y participer.
  3. Il nous faut nous atteler à la résurgence de l’emploi, c’est vital. Mais pas forcément un emploi de main d’oeuvre bon marché, corvéable facilement; mais d’un emploi qualifié, productif, intelligent, ambitieux, non limité par des carcans bureaucratiques ou hiérarchiques.
    1. De l’emploi pour des jeunes, formés véritablement
    2. De l’emploi pour les chômeurs actuels, du vrai emploi, qui n’aura que faire des statistiques de productivité. Nous pouvons aujourd’hui réguler le marché du travail, redonner du souffle à des entreprises moribondes, asphyxiées par des gains de productivité qui mettent à la casse les ouvriers , employés et cadres.
    3. Mais il nous faut surtout et premièrement refondre notre appareil de production, nous recentrer sur nos besoins propres. Il n’est plus admissible de devoir dépendre de la Chine ou d’un autre pays pour tel objet nécessaire à notre vie. Nous devons être capable de vivre quasiment en autonomie complète, malgré le marché mondial, vivre en autarcie; mais mieux à terme, redevenir une puissance exportatrice, par justement notre capacité à couvrir toutes les gammes des objets nécessaires à notre société.

L’emploi est nécessaire, vital. Mais pas un emploi qui détruit l’humain,; comme aujourd’hui, porteur de ressentiment, opprobre et de troubles (physiques ou mentaux.).

Il nous faut ce projet, une nouvelle société, qui offre sa chance à chacun.

Je veux y croire !

Tant de personnes sont volontaires, énergiques, dont la créativité est gâchée par la recherche d’un petit boulot de subsistance, alors que leur imagination et leurs capacités sont sans limites.

« il est urgent de ne plus attendre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.