Archive for mai 2013

Cannes, Naomi Kawaze.

lundi 20 mai 2013 139

Je ne regarde guère le festival de Cannes.

Si cela plait à d’autres, tant mieux.

Mais trop de clinquant, de satisfactions, et de marchandages.

Même si en parallèle du festival de très bon films sont diffusés dans les diverses salles obscures de la ville.

Cependant en assistant par hasard à la cérémonie d’ouverture, j’ai appris l’existence de Naomi Kawaze.

 

Et en effectuant une petite recherche pour mieux la connaitre, je suis arrivé sur ce billet qui décrit l’un de ses films d’essai décrivant la mort de sa grand mère, finissant par la naissance de son bébé tout en décrivant une relation difficile mais si humaine.

http://bullesdejapon.fr/2010/04/29/tarachime-de-naomi-kawase-2006/

Les images ne sont pas léchées, formatées comme dans Gatsby le magnifique, mais tellement plus prenantes!

Publicités

Un don de moelle osseuse ? C’est simple !

lundi 13 mai 2013 132

Alerté il y a quelque temps lors d’un don du sang (don que je pratique couramment depuis mes 18 ans) qu’une collègue avait besoin pour son fils gravement atteint d’un don de moelle osseuse je me suis renseigné et remplit un simple questionnaire ici :

http://www.dondemoelleosseuse.fr/

 

Quelques temps après je reçus une plaquette d’explication, les coordonnées de l’hôpital gérant le don.

Puis un questionnaire à compléter et renvoyer, ce qui, m’expliqua une secrétaire, évite à certains donneurs incompatibles de faire un déplacement inutile.

Un rendez vous me fut fixé assez vite pour un prélèvement sanguin.

Ce fut aujourd’hui, à l’hôpital Robert Debré de Reims (centre hospitalier universitaire).

Je fus reçu par une charmante doctoresse, très au fait de la question, éclairant chacun de mes points d doute (ma question principale concernait l& douleur ou les risques de complication). Elle m’a rassuré complètement.

Il ne me restait plus qu’à compléter le questionnaire avec elle, de signer mon consentement et mon autorisation, et d’effectuer un prélèvement sanguin de deux tubes afin de caractériser et fournir le fichier (totalement anonyme) des caractéristiques des donneurs.

Et voila. C’est simple non ?

Et ca peut sauver des vies !

Ps : tous les frais sont pris en charge)

J’ajoute que c’est un engagement personnel, que vous êtes libre d’arrêter à tout moment..

Mais pour moi, il n’y a pas d’autre choix.

Comme le don du sang, ou le don de mes organes en cas de mort, ce don possible est un vrai don, sincère, sans demande en retour. Il ne me coûte rien, si ce n’est une grande satisfaction. La certitude d’accomplir une belle oeuvre, peut être insignifiante à mon niveau mais pourtant si signifiante pour celui ou celle qui recevrait cette moelle.

Premier mai 2013 Epernay

mercredi 1 mai 2013 120

Un grand cru !

 

Je viens de participer au défilé du premier mai traditionnel sous l’égide de la CGT, l’union locale d’Epernay.

Devancé par la fanfare, qui nous a abreuvé de musiques célèbres et bien arrangées, le cortège ou étaient présents de nombreux travailleurs et retraités; a parcouru les rues d’Epernay avant de déposer deux gerbes devant la mairie et et le monument aux martyrs de la résistance pour finir par une aubade devant l’union locale.

Un bon moment, un grand moment de rassemblement pour une prise de conscience du plus grand nombre.

Un moment d’espoir, un moment de convivialité avec le traditionnel pot de l’amitié, suivi d’un barbecue festif.

C’est la première fois que je participais à celui ci. Et je ne suis pas déçu.

Ces moments sont nécessaires dans la vie d’une nation. La marseillaise, jouée devant les monuments rappelle s’il n’en est besoin l’importance d’un rassemblement national.

Particulièrement en ces temps troubles, ou est mise à mal l’identité nationale, et ou l’on voudrait briser l’ensemble des structures qui font que la France est une grande nation.

En dehors du fait que c’est aussi un rappel à lutter contre l’effondrement de notre économie, le chômage ou la précarité, c’est un moment fort de la vie nationale, que beaucoup  de nations nous envient.

Et je pensais en moi même tout en suivant pas à pas le cortège, baigné et pris par la musique, qu’il serait bon que ce genre de repères participent au plus grand nombre.

Au lieu de proposer d’apprendre, en dehors de tout plan véritablement dessiné, mais en cherchant des effets d’annonces, à créer des entreprises fictives, sans projet concret, il serait bien que l’ensemble de nos chères têtes blondes aient la possibilité, dans le cadre de leur parcours éducatif, de vivre ce genre d’événement, au moins une ou deux fois dans leur vie.

Cela fait partie du cursus d’éducation civique. Et permettrait un vrai dialogue éducatif, ainsi qu’un rassemblement inter générationnel.

Et peut être aussi une prise directe avec la réalité.

Tiens, au fait, combien de nos hommes politiques fouleront le macadam aujourd’hui ?