Archive for février 2013

Au fil de mes lectures #1

dimanche 24 février 2013 54

Nouvelle rubriques : au fil de mes lectures, ce qui m »interpelle, me séduit, m’intéresse.

« Travailler c’est trop dur… ».

 

Ce slogan pourrait redevenir de mode.

« La charge de travail, une bombe à retardement programmée ? »

Tel est le titre de l’article que je propose à votre lecture.

Je suis en effet de ceux qui pensent que nous allons vers de grandes difficultés quant à l’acceptation de charges de travail de plus en plus stressantes et épuisantes nerveusement.

L’auteur pense que nous subissons une organisation du travail à fort risque psycho social :

 

http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/management/rh/221166359/charge-travail-bombe-a-retardement-programmee

 

Publicités

Heure d’hiver ou d’été ?

vendredi 1 février 2013 31

Dans mes ras le bol, le second évoquera cette heure changeante deux fois par an, sans véritable logique, si ce n’est une éventuelle économie de pétrole ou d’énergie.

L’historique de la mesure est reprise dans la réponse à cette question du sénateur Jean François Humbert :

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ121103108&idtable=SEQ121103108&date=dateJORep&idtable=q200202%7Cq200244%7Cq200242%7Cq200277%7Cq200329%7Cq200377%7Cq200483%7Cq200608%7Cq200627%7Cq200678&id=qSEQ080403861&rch=qb&ct=1_2_3_4_5_6_7_8_9_10_11_12_13_14_15_16_17_18_19_20_21_22_23_24_25_26_27_28_29_30_31_32&al=true

 

Quant aux économies, argument avancé à l’époque, Science et Vie et d’autres articles avaient démontrés qu’il s’agissait d’une simple fumisterie, car non seulement aucun argument scientifique ne permettait de le prouver, mais surtout aucune étude par la suite n’a permis d’en vérifier le bien fondé.

 

En attendant chaque année et deux fois par an, une partie de la population se trouve incommodée et souvent malade par ce changement d’heure qui mettra plusieurs semaines ou mois à s’estomper pour l’organisme.

Le plus comique dans l’histoire, et c’est la ou je m’énerverais, c’est qu’un simple décret a suffi à sa mise en place sans aucune concertation avec quiconque.

Or maintenant si l’on décidait de la supprimer, il faudrait l’acceptation de l’ensemble des pays de l’Europe à l’unanimité !