Archive for juin 2012

Le sénateur honoraire René TRÉGOUËT veut sauver le monde rural

jeudi 28 juin 2012 179

Il l’affirme dans sa Newsletter RTFlash n°657.

 

C’est tout à son honneur. Même si on peut se demander par exemple pourquoi les bureaux de poste économiquement peu viables ont fermé, seul trait d’union et de cohésion sociale dans la plupart des petites communes de notre territoire…Membre de la COMMISSION SUPERIEURE DU SERVICE PUBLIC  DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS il était informé en 2003 par exemple des probables fermetures des établissements peu rentables…..

En même temps c’est vrai qu’il a mouillé sa chemise pour obtenir de l’activité économique…

Sans compter ses visions d’avenir : http://billaut.typepad.com/jm/2008/05/tregouet-for-pr.html

 

Si le danger de la désertification rurale est bien présent, et à mon avis, malheureusement, aujourd’hui, définitif, une simple volonté politique, à condition d’ailleurs que nos élites veuillent bien s’intéresser à la question, perdues dans leurs ragots cancaniers des salons dorés républicains, ne suffira pas à promouvoir le charme de nos campagnes.

L’activité économique éventuelle se trouve dans les grandes mégalopoles qui fleurissent à certains endroits de l’hexagone.

Et il est bon, pour survivre, ou vivre, de s’en trouver au plus près. (le mieux étant Paris, siège des décisions, incontournable).

Sauver la ruralité ? Ce serait magique. Et possible. Et attractif économiquement parlant.

A condition que nous nous y mettions tous.

Les modèles de demain sont encore à définir. Les ressources existent, éventuellement.

Mais c’est tous ensemble que nous dvons metre en opeuvre un projet de société, une vraie nouvelle donne pour une soiété axée sur le partage, la fraternité, l’échange et le progrès social.

Car si c’est pour se retrouver, à la campagne, comme dans la ville, isolé et ignoré, mort par ignorance, et désintérêt, cela vaudra t-il le coup?

 

Un avenir certain

mercredi 27 juin 2012 178

Comment je vois l’avenir ?

Un billet trouvé sur 01net http://www.01net.com/editorial/569067/le-sans-fil-de-la-nasa-va-8-300-fois-plus-vite-que-le-wi-fi/ m’incite à croire en un avenir radieux pour le monde.

Alors même que je désespère suite à l’effondrement du monde que j’ai connu (j’ai vraiment l’impression d’être un vieux croûton quand j’écris ce genre d’inepties), ce genre de découverte me ravit et m’enchante et me donne à penser qu’ il y a encore un avenir pour l’homme (même si à en croire Science et vie notre intelligence n’évoluerait plus ).

Cette technologie prometteuse pourrait révolutionner complètement nos vies, nos sociétés, notre monde.

Tous les jours de nouvelles découvertes changent le monde qui sera demain.

Et ce malgré les guerres, la pollution , l’appât du gain, et la bêtise humaine.

Si, dans l’histoire de la terre, notre humanité n’est qu’un petit espace de temps ridicule, nous sommes les seuls à tant nous accrocher, à cause de notre intelligence, et de l’utilisation quasi constante de note cerveau pour résoudre les problèmes.

Cette découverte n’est pas une découverte française. C’est la ou c’est dommage. Et dommageable. Car demain il faudra payer pour utiliser cette nouvelle technologie, dont les possibilités paraissent innombrables, et souvent même encore utopiques, même si je suis persuadé que la plupart verront le jour.

Dans la course mondiale à la productivité, à la richesse, notre pays n’est armé devant les mastodontes que sont la Chine et l’Inde – et encore l’Amérique pour un moment- que si un programme ambitieux de recherche et de participation collective, piloté par l’Etat, se met en place.

Si nous ne prenons pas la mesure du risque que nous avons à vouloir suivre les autres, souvent par économie, nous allons nous effondrer , pour toujours, et devenir le tigre de papier, si souvent décrié des livres d’histoire. Sans aucun espoir de revenir un jour sur le devant de la scène.

Malgré la crise, et surtout à cause de la crise, c’est notre dernière chance.

Changer notre vie ? Les Hackers s’y emploient!

dimanche 17 juin 2012 168

« L’heure est grave. Nous sommes face à un choix entre deux sociétés : l’une repose sur l’interconnexion des technologies pour surveiller et punir ; l’autre sur la décentralisation, le partage, la diversité et l’ouverture. »

http://owni.fr/2012/06/17/hacker-la-vie-pour-la-changer/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Owni+%28Owni%29

 

Petit article sur les journées « pas sage en Seine ».

 

Rafraîchissant.