Maria Montessori

Je regarde en ce moment le téléfilm qui reprend sa vie et sa méthode d’éducation, basée en particulier sur le premier principe de la science : l’observation.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Montessori

http://www.ibe.unesco.org/publications/ThinkersPdf/montessf.pdf

http://www.montessori-france.asso.fr/

Et je me dis qu’il serait peut être temps de revenir aux principes de base de notre éducation, si critiquée de toute parts.

Je vais (je l’espère d’ailleurs) faire bondir éducateurs et enseignants. Avons nous besoin d’enseignants en nombre ou d’enseignants à l’écoute?

Jamais ne s’est posée la question du maitre, solitaire dans sa classe, qui emmenait seul ses élèves, au long de la journée jusqu’au certificat d’études.

Jamais ne s’est posée la question de la classe unique dans les écoles rurales….

Et pourtant…que deviennent actuellement nos enfants, laissés souvent à eux même malgré de lourds investissements d’accompagnement pour ceux en difficultés….Et un nombre encore important d’enseignants ?

Que deviennent nos enfants, laissés au bord de la route d’un système qui ne croit plus en eux, qui ne croit plus en l’avenir, en « l’éducation des êtres humains ».

Un  enfant à qui l’on offre la vie en apprentissage, que l’on guide, et qui reçoit amour et attention ne pourra être mauvais ensuite; et conduira sa vie avec confiance malgré les difficultés. Les enfants sont l’avenir d’un pays, nous en sommes à plus de deux générations sacrifiées actuellement.

Or « l’enfant nouveau, l’enfant exalté » n’est plus qu’un souvenir aujourd’hui.

Depuis longtemps, la recherche pure, la découverte n’est plus l’important. Ce qui importe c’est de survivre pour cela de gagner de l’argent. Au mépris de la vraie vie, par obligation.

« Le renouvellement de la vie » n’est plus à l’ordre de jour.

Pourtant nous avons tous et toutes un devoir : permettre à nos enfants d’apprendre, en agissant en interaction avec le monde qui les entoure. Et pour cela nous devons les y aider.

Car aujourd’hui, par  un raccourci rapide, les cités s’enflamment et les stades aussi. Les écoles laissent entrer le mauvais côté de la rue, malgré les portes closes et les caméras.

Les jeunes laissés pour compte d’un système inopérant refusent la société qui leur est proposée, le « no future » d’une société proche de la mort économique et financière.

Mais ils ont besoin d’aide. Ne laissons pas nos enfants sur le bord de la route.

« Aide-moi à faire seul »

Les adultes éducateurs se mettent au service de l’enfant pour l’aider à devenir un être libre.

La fibre l’avenir

Le sénateur Trégouët reprend les données du futur plan numérique qui devient obligatoire si nous voulons pouvoir conserver une certaine compétitivité.

http://www.tregouet.org/sommaire.php3?typeAction=subscribe

Sauf que les freins sont trop nombreux, que le cuivre a encore de beaux jours devant lui.

Et surtout allons nous dépenser à nouveau de l’argent dans un câblage ou maillage de l’hexagone comme lors du plan qui nous donna le réseau téléphonique commuté, alors même que demain il faudra prévoir une autre technologie pour permettre aux flux de plus en plus importants de passer?

Difficile à mettre en oeuvre l’écologie, surtout dans l’informatique

Et c’est particulièrement éclairant sur les nouveaux défis de notre monde de demain.

Pendant l’été de chaleur si meurtrier pour les humains, combien de climatiseurs installés pour les machines, et combien pour les humains?

Demain nous manquerons peut être d’énergie, si une solution rapide n’est pas trouvée; mais en tous cas, la priorité sera pour les machines. http://www.lesechos.fr/journal20100412/lec1_les_strategies/020454595569.htm

Orwell, revient, ils sont devenus fous !

Goerges Orwell doit être en train de se retourner dans sa tombe.

Jamais il n’aurait pu imaginer que ses prédictions puissent être dépassés.

Le monde qu’il avait prédit et qui nous contrôlera est un monde ou l’individu est contrôlé, voir formé à la naissance pour vivre en conformité avec l’ordre de la puissance étatique, ou les pensées déviantes sont surveillées et éradiquées.

Mais aujourd’hui, on fait mieux; beaucoup mieux. Il est proposé par IBM de prévoir l’avenir. Mais pas n’importe lequel : celui des futurs déviants de la société, les futurs délinquants.

Sur la base d’un simple programme informatique, vos futures actions seront prévisibles et prédites. Il ne restera plus qu’à l’Etat, la société, de vous prendre en charge pour éviter ces déviances.

En pratiquant la lobotomie des futurs éventuels délinquants de la société, le résultat sera marquant et prouvera sans détours le bien fondé du programme sans qu’il soit besoin de le démontrer.

La réussite de ce programme permettra par la suite d’aller plus loin dans le contrôle des actes humains. Jusque ou?

http://www.01net.com/editorial/515494/en-floride-un-logiciel-pour-predire-la-recidive-des-jeunes-delinquants/

Loana et les coquillages.

Cet article n’est fait que pour apporter du trafic sur ce site.

Je suis désolé de vous faire perdre votre temps.

Mais cependant je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce blog qui critique honteusement la belle généreuse.

J’ai aimé les versions de Brigitte Bardot, inimitable, et qui ne sera jamais remplacée.

Mais, malgré la mauvaise synchronisation du doublage (je rejoins en cela Voici) je ne trouve pas que la version Loana soit moins intéressante que la première.

Du porno cheap? Je ne crois pas.

Loana se cherche, et essaie différentes choses, différents styles, tout en pariant sur son physique.

Combien l’ont fait avant elle ?

Du talent, peut être n’en a t’elle pas. Ou peut être viendra t’il. Si les studios veulent la lancer. Combien d’autres ont commencé en bas du caniveau, sans rien connaitre du métier?

Gageons que demain, Loana ne marchera plus sur les coquillages, mais dégustera les crustacés!

En attendant, elle a un mérite. C’est de nous distraire chaque semaine par un nouveau buzz qu’elle paie de sa personne