Stress au travail, harcèlement, suicide

Mon activité de défenseur syndical, de conseiller du salarié, mon combat pour combattre la souffrance au travail au sein des chsct, particulièrement l’amélioration des conditions de travail me laisse à penser que peut être mes connaissances pourraient être utiles.

Je suis prêt à en débattre.

Je ne peux accepter les suicides, le mal être au travail, le harcèlement professionnel (si encore il s’agissait du harcèlement de malades envers d’autres personnes cela pourrait se comprendre sans être acceptable) dans le but de virer un salarié gênant.

La souffrance au travail la dépression, la spirale infernale des tranquillisants, des anti dépresseurs ne peuvent être aujourd’hui niés.

En tant que Conseiller du salarié, je ne peux accompagner des salariés que dans le département de la Marne.

En tant que postier, je peux accompagner un salarié ou un fonctionnaire de tout le groupe La Poste.

En tant qu’homme je peux accompagner humainement une entreprise qui voudrait retrouver un climat sain de travail, prête à jouer le jeu. La crise exacerbe les situations à risques, alors qu’il est primordial de resserrer les rangs afin d’obtenir un esprit d’équipe, souder les « collaborateurs » autour d’un véritable projet de société.

Mon seul espoir : arriver à continuer à aider les personnes qui ont besoin de moi.

Une réflexion au sujet de « Stress au travail, harcèlement, suicide »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.