Une société privé américaine remplace l’Etat français.

« Cette fonctionnalité peut susciter l’envie de découvrir physiquement les sites présentés à l’écran. C’est un outil supplémentaire à disposition des visiteurs de notre pays et nous sommes ravis que les internautes français aient la possibilité d’élire leurs sites favoris », déclare Christian Mantei, directeur général d’ATOUT France dans un communiqué.

Je suis révolté. je n’ai de cesse d’expliquer ici les challenges qui nous permettraient de développer nos potentiels énormes en terme d’activité.

Et nous faisons exactement le contraire.

Si je n’ai rien contre Google, formidable outil de développemnt, et pépinière d’applications de génie, plus ou moins utiles, mais souvent remarquables, et faisant progresser la technique à pas de géants, je suis moins fiers de cette utilisation qui va être faite du tricycle de Google pour street view, autour des ites remarquables français.

S’il n’est pas question d’interdire le procédé, après tout chacun est libre de visiter et photographier les monuments et leiux touristiques français, la questio nse pose de savoir si nous ne pouvions faire la même chose nous même?

Nous avions une opportunité énorme. Nous avons les moyens humains et matériels. Nous pouvions créér un espace de visite que le monde nous aurait envié grace à nos richesses touristiques.

Et bien, c’est Google qui le fera.

Et l’on s’en félicite en haut lieu ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.