Archive for août 2009

Un réseau internet français en décadence

lundi 31 août 2009 242

Les merveilles de la technologie internet, c’est bien beau.

Les jeux en ligne, la musique, la vidéo, c’est tentant; échanger ses derniers potins ou ses humeurs sur facebook ou sur twitter, tant d’internautes ne pourraient s’en passer.

Alors comment se fait il que dans chaque bureau de poste, depuis plusieurs années, l’on renvoie à tour de bras les diverses box, agrémentées souvent de lettres recommandées furieuses ?

Comment se fait il qu’au bout d’un ou deux mois, la box que l’on a reçu sans soucis après l’abonnement au service n’est toujours pas connectée?

Comment se fait il qu’il y ait tant d’interruptions du réseau, tant de lenteurs ?

Comment se fait il encore que les campagnes restent à la traine, avec de fausses lignes adsl qui ne sont que du rnis amélioré ?

La conccurence devait fournir un développment sans précédent des technologies et des prix pour le consomateur.

Ne parlons pas de conccurence, bien que nous ne puissions parler ici d’entente, les prix des abonnements sont pourtant tous les mêmes…

Ne parlons pas des tours pendables que se jouent chaque opérateur, n’hésitant pas à écraser les lignes pour récupérer un client…..

Ne parlons pas de lenteur et d’encombrement du réseau, alimenté de plus par les spams, spywares, virus, et surtout l’encombrement indécent de nos boites mails par tant de propositions si peu intéressantes…

Le réseau internet est en décadence, fondé en grande partie sur des lignes téléphoniques en délabrement constant, aucune intervention de maintenance préventive n’étant plus programmée par l’opérateur historique, France Telecom.

Nous ne pouvons continuer ainsi. Il nous faudra choisir à court terme.

Une politique ambitieuse de montée en puissance, apr le cable ou la fibre optique, ou tout autre nouveau procédé doit être étudié et appliqué à très court terme.

Il en va de notre société, de notre économie.

Nous ne pouvons plus aujourd’hui nous passer d’internet, de sa rapidité d’échange de l’information, de l’engouement que suscite les échanges mondiux virtuels….

Nous risquons, si nous ne faisons rien, d’une part, d’être à la traine des autres pays, en aprticulier Japon et Amérique, mais surtout nous risquons de disparaitre de la scène mondiale.

Contrôler Internet ?

dimanche 30 août 2009 241

Nous ne pourrions plus nous passer d‘internet, d‘intranet, des réseaux et divers protocoles associés.

Si, il y a encore 10 ans, en France, le réseau mondial était encore confidentiel, aujourd’hui tout un chacun, qu’il l’utilise ou non, qu’il en soit fervent ou non, connait internet, ce réseau mondial reliant pays et personnes.

La montée en puissance en quelques années des sites publics gouvernementaux, des sites de service publics, des sites publics locaux, des sites privés commerciaux ou associatifs ont permis la montée en puissance d’une nouvelle société, d’un nouvel ordre mondial qui en est encore à ses balbutiements et n’a pas encore trouvé ses marques définitives.

La journée type d’un internaute lamba commence par la consultation de son courrier électronique; puis des nouvelles du jours.

Viennent ensuite l’écoute dans les transports en commun de musique ou de la visualisation d’une vidéo sur son téléphone portable ou son balladeur numérique.

Au travail, les échanges de mails et les réseaux intranet de l’entreprise, les recherches sur internet favorisent les échanges et des rapports de travail fructueux.

Pour le déjeuner, réservation en ligne de place de http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=restaurant+mac+donalds+paris+champs+elysees&sll=46.75984,1.738281&sspn=11.848384,19.753418&ie=UTF8&ll=48.867487,2.317097&spn=0.017615,0.039652&output=embed<br /><small><a href="http://maps.google.fr/maps?f=q&amp;source=embed&amp;hl=fr&amp;geocode=&amp;q=restaurant+mac+donalds+paris+champs+elysees&amp;sll=46.75984,1.738281&amp;sspn=11.848384,19.753418&amp;ie=UTF8&amp;ll=48.867487,2.317097&amp;spn=0.017615,0.039652&quot; style="color:#0000FF;text-align:left">Agrandir le plan</a></small> » target= »_blank »>restaurant ou une pizza, consultation d’un site pour vérifier plan et trajets….

Le soir, au retour du travail, détente avec un jeu en ligne contre des amis du monde entier, débrieffing de la journée sur un site de réseau social, échange de potins, puis publications des photos du petit dernier en ligne pour les faire partager aux grands parents immédiatement…

Dernière recherche pour préparer le repas, une recette gastronomique et simple…

Enfin dernière vérification sur l‘épidémie de grippe pour se rassurer.

Et dodo avant d’être réveillé par la musique progréammée en ligne de sa radio préférée.

Ceci n’est qu’un exemple, mais pour beaucoup de gens internet est devenu incontournable.

Que se passerait-il si demain on nous coupait internet ?

C’est tout à fait possible techniquement et totalement incontrôlable à l’heure actuelle.

Il est une obligation ardente de nos dirigeants et du pouvoir politique de s’intéresser à cette question et de prévoir une solution de rechange à court terme.

Il est urgent de créér un réseau au moins français, affranchi de la toute puissance américaine, voir européen.

Ce pourrait être de ce fait la meilleure arme économique que nous pourrions avoir pour juguler la crise.

Doublée d’un plan ambitieux de cablage de chaque foyer….

Ce qui nous obligerait à développer de nouvelles solutions techniques et technologiques, de nouveaux services communautaires.

Ce qui implique en parallèle un ambitieux plan de formation et d’éducation…..

Nous ne pouvons rester captifs de al toute puissance d’un état, même si celui ci tire encore le monde….

Demain, même si internet n’était pas coupé, nous pourrions avoir l’obligation de payer pour l’utiliser….



Les malades, les personnes agées ont besoin de la technologie

samedi 29 août 2009 240

Dans le cadre du développement de l’économie, et de la création de nouvelles technologies accessibles à tous et toutes, je reviens sur le plan cable pour tous qui aurait du voir le jour il y a quelques années.

Dans les années 70, un effort sans précédent fut acté pour la mise en place de points d’accès individuels au téléphone. En quelques années gràce à une entreprise publique et ces hommes, tout un chacn put être relié au téléphone, et joindre le monde entier sans sortir de chez lui.

La mise en route du téléphone cellulaire, son succès prodigieux que personne ne prévoyait, et les tenants de l’économie de marché ont mis à mal l’un des fleurons du minitère ancien des p et t, devenu aujourd’hui France Telecom et quasiment sorti du giron de l’Etat.

Pourtant, nous aurions bien besoin aujourd’hui et très rapidement d’un nouveau plan de cablage de l’hexagone, mais cette fois dédié aux nouvelles technologies de communications.

Ce nouveau challenge que je propose est motivé par plusieurs raisons :

  • Economiques : créateur d’emploi et de richesses : les résultats du téléphone ont démontrés l’intérêt de cette démarche, et créteur d’emplois hautement qualifiés.
  • sociales: création de richesse, d’emploi, mise en relation facilitée de divers intervenants économiques, ou des particuliers facilitée. Une demande m’a été faire récemment : pouvoir faire des exercices physiques simples en étant chez soi, mais en les faisant à plusieurs…., l’essor des sites sociaux n’étant plus à démontrer
  • psychologique : des offres commerciales adaptées permmettaient la mise en relation permanente de visu (par caméra et grands écrans) des personnes en difficultés, permettant aux personnes agées de conserver des contacts humains tout en restant chez elles, à des malades d’avoir des contacts et des conseils, à des enfants de pouvoir être surveillés…
  • Ecologique : de nouveaux métiers pourraient apparaitre via ces technologies, limitant certains déplacements non essentiels telles des consultations médicales, des prises cde commandes
  • durables : la limitation des déplacements permettrait de vraies économies, et sortirait le télé travail de son ornière.
  • Economique : dans nos campagnes difficilement accesibles, cela permettrait une limitation des déplacements.
  • scientifique : création de nouvelles technologies à vendre ensuite au monde entier
  • éducatives : il est urgent de revoir le système éducatif français : les balbutiantes hésitations et les essais de l’enseignement à distance sont à revoir dans leur totalité; gageons que l’épidémie grippale entrainera un salautaire essor des nouvelles technologies.

Que de chemin parcouru depuis le vhs et les premiers caméscopes accessibles au grand public, et les cours magistraux sur cassettes, mais que de chemin encore à parcourir, et que de promesses nouvelles à tenir…

Le Numérique au service de la solidarité conférence le 10 septembre 2009 en présence de Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, Haut commissaire à la jeunesse
– Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique (sous réserve)

Une société privé américaine remplace l’Etat français.

samedi 29 août 2009 240

« Cette fonctionnalité peut susciter l’envie de découvrir physiquement les sites présentés à l’écran. C’est un outil supplémentaire à disposition des visiteurs de notre pays et nous sommes ravis que les internautes français aient la possibilité d’élire leurs sites favoris », déclare Christian Mantei, directeur général d’ATOUT France dans un communiqué.

Je suis révolté. je n’ai de cesse d’expliquer ici les challenges qui nous permettraient de développer nos potentiels énormes en terme d’activité.

Et nous faisons exactement le contraire.

Si je n’ai rien contre Google, formidable outil de développemnt, et pépinière d’applications de génie, plus ou moins utiles, mais souvent remarquables, et faisant progresser la technique à pas de géants, je suis moins fiers de cette utilisation qui va être faite du tricycle de Google pour street view, autour des ites remarquables français.

S’il n’est pas question d’interdire le procédé, après tout chacun est libre de visiter et photographier les monuments et leiux touristiques français, la questio nse pose de savoir si nous ne pouvions faire la même chose nous même?

Nous avions une opportunité énorme. Nous avons les moyens humains et matériels. Nous pouvions créér un espace de visite que le monde nous aurait envié grace à nos richesses touristiques.

Et bien, c’est Google qui le fera.

Et l’on s’en félicite en haut lieu ?

Un rêve improbable : et si on arrétait de se f….. du monde ?

lundi 24 août 2009 235

La France va mal; le monde occidental va mal, le monde entier va mal.

Ce n’est un secret pour personne. Même dans les cités, ou dans les bas fonds de la civilisation, dnas les quartiers chics comme dnas les zones rurales, tout le monde comprend, mais surtout ressent le malaise qui maintenant fait partie de notre réalité quotidienne.

A ce sujet, deux écoles s’affrontent, avec divers courants de pensées quasi parallèles, chacun avec ses nuances propres.

  1. Il faut taire  les mauvaises nouvelles et distraire absolument par tous moyens la population, quitte à mentir
  2. chacun doit être responsable de sa propre vie, et la gérer en concordance avec la société dans laquelle il vit, en toute responsabilité, en toutes responsabilités.

Si l’on se référe au premier courant de pensée, l’homo occidentalus n’est pas suffisament prêt, ni conscient, pour entendre les vérités qui pourraient le bouleverser, et l’on doit taire celles ci, quitte à mentir si nécessaire.

Les derniers exemples en date :  les radiations du nuageTchernobyl n’ont jamais dépassé la frontière française; puis les radiations étaient largement en dessous du seuil tolérable.

Rappelons à ce propos que les diverses personnes qui gèrent le nucléaire en France ont l’obligation de garder le secret sur les informations qu’elles détiennent.

Le chomage ne passera pas la barre des x millions….

La crise économique est derrière nous, la reprise est la….

La grippe aviaire ne nous concerne pas, n’est pas dangereuse.

Le virus de la grippe h1n1 ne présente aucun risuqe….sauf pour les personnes faibles….inutile de s’affoler…il n’y a pas de pandémie (3000 nouveaux cas en France chaue semaine cependant); il ne faut pas en parler, il ne faut pas affoler, les médias en disent trop et n’importe quoi…

La pollution et l’effet de serre ne sont pas si nocifs, nous pourrons y faire face…

Il n’y aura pas de canicule, les réserves en eau sont suffisament importantes, le réchauffement de la planète est une vue de l’esprit.

El niño est une vaste fumisterie.

Quant aux risques de l’enfouissement des déchets radioactifs, ils sont inexistants (puisque nous avons un besoin urgent de plsu d’électricité et que le nucléire coute moins cher…).

Enfin, le nouveau toc à la mode  » le bonheur intérieur brut« …

ETC….

ETC….

ETC….

Nos politiques estiment que nos u ne pouvons être responsables; ils savent ce qui est bon pour nous, et nosu gouvernent dans le meilleur des mondes possibles

Ils ont surtout peur que la rue décide un jour de rejouer mai 1968.

Pour arriver à leurs fins, sont utilisés tous les moyens possibles pour distraire la population, et éviter les vraies questions :

  • le jeu sous toutes ses formes
  • le pain par l’allocation de divers subsides permettant de tenir la tête hors de l’eau (rsa, aah, )
  • la désinformation
  • l’avalanche d’information
  • les promesses
  • la menace
  • les complications administratives et judiciaires
  • la surveillance audio visuelle

Tout cela au mépris de la légalité et de la démocratie, loin des canons de la République.

Une autre approche devient nécessaire. Il est plus que temps de comprendre que nous sommes à un tournant de notre société au minimum, à un changement de civilisation certainement.

Des civilisations évoluées ont disparues pour beaucoup moins que cela (incas, aztèques, romains, grecs, indiens, vikings….).

Nous devons mettre en place et en route cette nouvelle société, et cela ne peut se passer que gràce à la confiance.

La confiance dans nos capacités, la confiance dans notre jugement, la confiance dans notre réactivité, la confiance dasn notre engagement.

Cet engagement de toute façon est obligatoire, tant que les fondations de notre société tiennent : famille, morale, règles…

Il nous faut absolument préparer très vite et tenir un projet de société qui permmette à tout un cahcun de s’y retrouver, donne la chance à chacun d’entre nous d’être partie prenante d’un but commun, chacun grace à ses cpaacités, petites ou grandes, pour le bien commun.

La récompense matérielle est une chose, nécessaire, et implique de lourds investissements.

La récompense de participer, tous, à un but commun, est certainement beaucoup plus le garant du ciment des fondations de notre société.

Une société qui demain, dans tous les cas, ne sera pas celle d’aujourd’hui. Une société qu’il est urgent d’inventer, mais aussi de préparer et d’expliquer.

Tout est à inventer mais cela à condition de nosu faire confiance.

Riches, pauvres, même combat ?

samedi 22 août 2009 233

A l’heure ou l’on apprend que un français et un belge  se partageraient le lot de 75 millions de l’euro million de vendredi et ou le gros lot de la loterie italienne n’est toujours pas tombé, on tombe des nues quant au comentaire par le ministre de l’économie et des finances concernant l’écart en augmentation entre riches et pauvres.

En effet, d’après la réponse au sénateur Roland Courteau, cet écart n’est pas si grand, diminuerait même, et la différence serait due aux différents systèmes de calculs utilisés par l’INSEE.

Les déshérités de la république peuvent être amers; surtout que réaliste, le ministre ne nous rappelle pas moins cependant les promesses d’augmentations de certaines allocations pour amenuiser ces différences.

Pourtant, la consomation chute (sauf les voitures, grace aux primes d’aide à la casse), les vacances ne sont pas prises, et le panier moyen des ménages augmente en cout et diminue en quantité.

Pourtant une France à trois vitesses deux vitesses se met en place, avec ses désordres sociaux qui s’ensuivent du fait de l’insécurité, de la misère, de la ségrégation, et de la peur de l’avenir, voire du non avenir qui arrive pour beaucoup.

Vivre avec 456 euros est impossible aujourd’hui. En dessous de 880 euros on est en plein dans la pauvreté.

Nous avons donc

  • les riches,
  • une classe moyenne en extinction
  • et une nouvelle classe pauvre émigrée récente, souvent illégalement venue ramasser les miettes de nos pubelles pleines.

Il fut un temps pas si ancien ou nous accueillions pour fabriquer nos routes et nos autoroutes une population venue de nos anciennes colonies, attirée par un monde meilleur.

Nous avons complètement raté leur intégration.

Ce brulôt social ne pourra se satisfaire très longtemps de statistiques étatiques sans exiger un mieux être social.

Il est urgent, je le répète à nouveau, de penser un projet de société, offrir une perspective d’avenir à une population qui attend des signes forts de l’exécutif.

Un projet de société qui accepte les différences.

Que deviennent par exemple les travailleurs des années 60, population particulièrement touchée par le dépaysement, pour qui la retraite, après une vie de travail en France, aurait du être le retour au pays. Pas vraiment français, étrangers dans leur propre pays.

Si nous n’arrivons pas à une intégration dans un projet commun, plus large encore que la France, au minimum basé sur une Europe élargie au bassin méditérannéen et à l’Afrique noire, nous risquons d’éclater, dans un premier temps, mettant fin à la cohésion voulue par Charlemagne et Napoléon (encore qu’ils ne furent des exemples parfaits); puis arrivera le morcellement et le retour à la barbarie.

Déja se profile depuis quelques années le culte des petits chefs, le retour à un intégrisme religieux particulièrement stupéfiant dans notre République (quelle que soit la religion, particulièrement musulmane et catholique), l’apparition de sectes apocalyptiques  pour qui le jugement dernier est pour demain.

La montée de certains intégrismes, la fureur déclenchée par des symboles amène à prendre peur et à vouloir tenter de se protéger; l’ambiance de danger soulevée par le terrorisme mondial présume de nouveaux dangers pour la vie, et pour une société actuellement policée.

S’y rajoute en vrac la montée de divers mouvements altermondialistes, sous couvert d’écologie, la peur de la disparition de notre monde due à la pollution, les divers secteurs en guerre dans le monde pour des raisons souvent curieuses et certainement pas justifiées, provoquant génocide, famine, misère…l’essor de nouvelles maladies alarmantes, les possibilités accrues d’attentats terroristes bactériologiques.

Une longue liste pourrait être élaborée des diverses peurs et inquiétudes de notre monde actuel.

Ce n’est pas en proposant des jeux et du pain que l’on fournira une solution de facilité. La crise est la, les peurs sont réelles.

Espérons que nous réagirons mieux que la Grèce antique ou Rome…..

Ces civiliations que nous admirions, mais qui batirent leur prospérité sur l’esclavage….

auto entrepreneur, auto entrepreneuse, entrepreneuse, entraineuse ?

samedi 22 août 2009 233

Le statut de l’auto entrepreneur mis en place par la  LOI n° 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l’économie est il une bonne chose ?

Si l’en en croit cet article, oui, mais à la condition que les profiteurs de tous poils soient mis hors d »état de nuire.

Il en est bien autrement, puisque déjà deux associations se sont proclamées fédératives de ces auto entrepreneurs, dont l’une soutenue par l’Etat (?).

Les vendeurs de tous poils, les démarcheurs de tous ordres et les filous de toutes espèces se sont empressés, dès avant la procalmation de la loi de préparer le terrain en leur faveur, afin de cueillir plus aisément les fruits de leur promptitude.

Il est à espérer (mais difficile de faire la part du vrai dans le déluge d’informations publi relationnelles et de propositions de marketing virales publicitaires) que nos auto entrepreneurs verront la lumière.

La route est longue avant le nirvana de l’entrepreneur, souvent détournés par les appats des sirènes de l’économie de marché et par les propositions éhontées des erpents du capitalisme….

les billets américains couverts de drogue

mardi 18 août 2009 229

Les billets américains sont couverts de drogue.

Cette étude est interessante à plusieurs niveaux.

En effet elle prouve de façon certaine la progression de la tendance à la prise de stupéfiants dans le mileu américain, sans cependant permettre d’en connaitre les raisons, or la raison principalement évoquée de difficultés sociales, car correpsondant à la crise économique.

Elle démontre, n’en déplaise aux empêcheurs de tourner en rond et à ceux qui estiment que les études ne sont pas fiables ou se contredisent, les nouvelles possibilités offertes par la science, ici la chimie, pour décrire des comportements sociaux collectifs, sans pour cela devoir enquêter sur le terrain.

Ellene propose pas de solutions, mais permet d’affiner certaines hypothèses sur des populations données.

Le 20 ème siècle avait été le siècle des sciences. Gageons que cela n’est pas terminé, et que nous serons encore émerveillés dans les années à venir.

La science est l’avenir de l’homme, l’étude permettra de prévoir le comportement humain, la formation servira à modifier pour le meilleur celui ci.

La reprise a commencé….

mardi 18 août 2009 229

La reprise a commencé… pour les économistes du Fond Monétaire International.

Oui, mais…elle sera difficile car elle ne connait pas les règles propres aux crises habituelles…

Nous devrions nous mettre en position d’attaque; Prendre acte d’une guerre économique sans merci qui va frapper l’ensemble du monde, laissant sur le carreau tant de pauvres gens. Voulons nous ce monde dévasté ? voulons nous continuer à être dirigés par des prophètes incapables de prévoir quoi que ce soit ?

Il serais si simple de considérer que nous sommes en guerre, en guerre sainte, pour une reprise économique, pour une amlioration sans précédents de nos conditions de vie, des conditions humaines, permettant d’apporter la dignité à chacun des habitants de cette terre, bien malade, que nous pouvons sauver avec la volonté.

Quelle reprise voulons nous ? A nous dela décider.

La guerre bactériologique, comme si vous y étiez !

mardi 18 août 2009 229

Cet article donne à réfléchir.

Après le protocole de Genève de 1925 (Protocole concernant la prohibition d’emploi à la guerre de gaz asphyxiants, toxiques ou similaires et de moyens bactériologiques), la guerre bactériologique, interdite pourtant dans le monde entier en particulier par l’Onu, est refusée virtuellement par 162 états; virtuellement car aucune sanction ou contrôle n’est prévu dans l’utilisation des armes biologiques.

De plus il ne s’agit que de voeux pieux puisque l’élaboration n’est pas vraiment interdite en elle même, seule l’utilisation comme arme est prohibée.

Les Etats Unis particulièrement ne souhaitent pas un système de contrôle du traité.…alors pourtant qu’ils avaient été les premiers à vouloir arrêter….

Ce que suscite ce manque de volonté réelle, c’est le dégout.

Puis viennent les interrogations.

Ne parlons pas des diverses hypothèses plus ou moins fantaisistes qui suggèrent l’emploi voulu de bombes sales dans les égouts ou les métros, même si ce genre d’hypothèse n’est pas à exclure.

Examinons plutôt aujourd’hui ce que l’on appelle aujourd’hui la grippe H1n1, qui fait couler de l’encre dans mes médias, suscite les questions, et promet un bel affolement dans les prochains mois.

J’ai déja parlé ici de suspicions légitimes de certains sur

  1. le déaprt du foyer infectieux
  2. les mesures prises très insuffisantes depuis la déclaration de pandémie
  3. les buts recherchés ou non par certains

Première question : pourquoi ne ferment on pas les frontières ?

La réponse est économique. La simplicité de la mesure aurait permi d’endiguer l’épidémie, mais aurait aussi limités les échanges économiques. Et la crise économique que nous subissons actuellement ne permet pas de plus la limitation des échanges.

Deuxièmement :

on nous dit qu’il n’y a pas de danger, que la grippe est bénine malgré certaines morts, qu’elle ne passera pas nos frontières, mais l’Etat pour rassurer achète des masques et des doses de vaccins qui ne seraient pas efficaces, ou achète des doses de vaccins qui ne seront pas spètes avant le passage du virus cet hiver…

A qui profite les ventes de masques et surtout les doses de vaccins ?

Eléments de réponses :

  1. Le nombre de doses de vaccins commandées
  2. En France
  3. La course aux achats

On nous promet aussi des plans de prévention, des fermetures d’écoles….

Dans le même temps, les urgences ne prennent plus en charges les personnes fébriles, les renvoient vers leur médecin traitant, qui ne veut pas les apporcher non plus; pendant ce temps, les conjoints continuent à travailler, les enfants d’aller en colonies…

Troisièmement :

Que se passe t -il dans le monde ailleurs ? c’est la que le bat blesse aprticulièrement. On assiste par exemple en Inde, à des files impatientes de se voir traitées, à tort ou à raison, pour la grippe, porteurs de masques déja insufisants, vendus au marché noir à prix d’or; dans une promiscuité exascerbée, dans des conditions d’hygiène déplorables et avc une méconnaissance sérieuses des tenants et des aboutissants.

Une épidémie laissant de nombreuses personnes sur le carreau est à prévoir. Les médias indiens affolent la population; des scènes sorties droit des films catastrophes et de l’imagination des gens sont en train de se dérouler. Il est vrai que pour le moment, d’autres maladies tuent beaucoup plus de monde tous les jours.

Pourtant il sera indispensable de vacciner tout le monde, du nord et du sud…des Pays industrialisés, de l’occident, ou des pays en voie développements, de l’orient…

Mais voudra t’ on le faire?

Faisons nous l’avocat du diable : après avoir vendu pour plusieurs milliards de doses de vaccins, plus ou moins efficaces, nous aurons assisté à de difficiles moments de dépeuplement larges avec une activité économique en berne.

Deux possibilités :

  1. « un assainissement ethnique » : les pays les plus défavorisées ressortiraient exangues de l’épidémie.
  2. un assainissement économique et écologique, qui permettrait une reprise de la machine libre échange et la reconstruction d’un monde nouveau, pas forcément plus humain. (et on en revient à « soleil vert« ).

On nous apprend pourtant un peu partout que ces bruits sont sans fondement, qu’il n’y a aucun complot.

Oui, mais au minimum certaines personnes prêtes à se faire beaucoup d’argent sur le dos des pauvres gens qui cèderont à la panique.

Notre système de soins, pour ne parler que de la France, ne pourra traiter, malgré les paroles rassurantes des ministres, une épidémie de la taille prévue par l’Oms.

Et encore plus fort : cette épidémie va persister plusieurs années avant que l’ensemble de la population puisse résister à cette souche; à condition qu’il n’y ait pas de mutation….

De la à dire que c’est une guerre bactériologique, il n’y a qu’un pas, que nous ne franchissons pas….

Enfin, dernière approche possible : je ne voudrais pas faire un amalgame avec la guerre en irak, pour trouver des armes nucléaires…..Mais si cette grippe n’était qu’un leurre (car pour le moment sa relative innocuité laisse perplexe) pour cacher aux populations les difficultés économiques catastrophiques prévisibles à venir ?